École de Magie du Ruisseau - Forum JDR
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Recherche inusitée [Adèle et Khanrell]

Aller en bas 
AuteurMessage
Khanrell Fioreis
Enseignante de Soins Créatures Magiques
avatar

Âge (du perso) : 21
Sexe (du perso) : Féminin
Date d'inscription : 24/04/2014
Messages : 547
# de RP : 60

Caractéristiques du Compte
Compte: Principal (MP)
Référence:
Statut: Actif / Présent

MessageSujet: Recherche inusitée [Adèle et Khanrell]   Sam 03 Mai 2014, 19:51

Depuis la veille au soir, à son retour de la cérémonie d’ouverture de l’École DuRuisseau, Shenyann éternuait et avait les écailles toutes brulantes. Avez-vous déjà vu un dragon, même pygmée, éternuer? Ce n’est vraiment, mais alors vraiment pas beau à voir, et n’importe quel être sensé se tiendrait loin en ces moments-là. Khanrell l’avait veillé toute la nuit, vérifiant que son cas ne s’aggravait pas, mais vers quatre heures du matin il s’était mit à éternuer des flammèches. C’était encore un dragonnet, et c’était les premières flammes qu’il produisait, l’Enseignante était donc plutôt fière de ce nouveau signe de maturité chez son bébé à cornes, mais s’étonnait aussi car cela n’aurait pas du arriver, selon les ouvrages qu’elle avait consultés lorsqu’elle avait trouvé Shen, avant encore deux mois au moins.

N’ayant pas de cours avant l’après-midi, Khanrell songea qu’elle avait le temps de faire une petite recherche à la bibliothèque et revenir à la maison pour soigner sa bêbête préférée avant le début de sa classe aux premières années. Elle vola donc jusqu’à l’école et se précipita vers le lieu du savoir, toujours aussi bordélique et pas tout à fait prêt à recevoir la clientèle d’étudiants à qui il était destiné. Elle aurait préféré faire cette recherche seule, car elle n’avait encore informé personne qu’elle possédait un bébé dragon-pygmée et ne voulait pas que le bruit se fasse entendre avant qu’il soit… grand. Mais elle ne savait pas non plus où donner de la tête dans cette vaste pièce à peine partiellement remplie. Elle trouva donc, derrière une pile de documents divers, le minions neerd à lunettes qui servait de bibliothécaire à l’établissement scolaire. Ne voulant pas attirer les soupçons, elle fit une demande plutôt large.

- Hum, Adèle? C’est bien ça? Adèle? Heu, j’ai un cours tout à l’heure avec mes premières années et j’aurais besoin de vérifier une petite référence, j’ignore si on possède des ouvrages de ce types… A-t-on de l’information sur les dragons? Les dragons nains, de préférences, on les appels aussi dragon-pygmées, j’en sais déjà quelque peu, comme quoi leur taille maximal n’est pas plus impressionnante qu’un cheval, c’est un ouvrage un peu plus pointu que je recherche. Ça pourrait vous sembler bizarre, mais j’enseigne le SOIN aux Créatures Magiques alors si on possédait un ou… plusieurs idéalement ouvrages sur les maladies susceptibles de contaminer une telle créature, ça m’aiderait bien plus que vous ne pouvez l’imaginer…

_________________
       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adèle
Bibliothécaire
avatar

Date d'inscription : 29/04/2014
Messages : 94
# de RP : 0

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: Recherche inusitée [Adèle et Khanrell]   Sam 03 Mai 2014, 20:37

C’était la plus longue liste de bullshit qu’Adèle avait entendu de toute sa v… ok non c’était un peu exagéré. De toute sa nouvelle carrière ! Ah oui, là ça faisait plus de sens. La plus longue liste de bullshit qu’Adèle avait entendu de toute sa carrière. Non mais sérieux… Il fallait vraiment qu’elle le prenne pour un imbécile. Néanmoins, Adèle lui sourit gentiment comme si sa conversation était la plus intéressante.

Hummm.. Dragon pygmé, n’est-ce pas ? Laissez-moi réfléchir…

Pour une classe de première année en plus… Non là c’était trop.

Je veux bien vous aider, bien entendu, pour une classe de première année commençant leurs études... N’importe quoi pour les classes n’est-ce pas. Donnez-moi deux minutes.

Adèle alla à son bureau et farfouilla un moment dans ses papiers. Ah oui, l’inventaire. Il parcoura la liste rapidement. Dragon, dragon… Grosse bibitte très dangereuse sur laquelle il n’était pas exactement une bonne idée de données des informations outre que « Rester loin » à des enfants. Chimère ? Non ça c’était une grosse bibitte de cette catégorie là. Il revint vers Khanrell.

Non désolée. Euh… Je ne me souviens plus de votre nom, je m’en excuse. Madame Soin aux Créatures magiques. Je n’ai pas encore fini de tout débaler. Vous pouvez le voir de toute façon. Avec ce foutoir… Je crois en avoir, mais il est difficile de savoir. La collection est rudimentaire. Par contre, je peux prendre en notre de votre désir et chercher à acquérir des ouvrages sur ce sujet. Quel était-il déjà. Ah oui…

Adèle jeta un coup d’oeil complice à la professeur.

Des monographies complètes sur le soins aux dragons, principalement pygmés, s’adressant à des premières années ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell Fioreis
Enseignante de Soins Créatures Magiques
avatar

Âge (du perso) : 21
Sexe (du perso) : Féminin
Date d'inscription : 24/04/2014
Messages : 547
# de RP : 60

Caractéristiques du Compte
Compte: Principal (MP)
Référence:
Statut: Actif / Présent

MessageSujet: Re: Recherche inusitée [Adèle et Khanrell]   Sam 03 Mai 2014, 20:58

Oh, quelle sotte… Khanrell compris la gaffe qu’elel venait de faire lorsqu’elle entendit le bibliothécaire lui répondre, souriant de façon trop sous-entendue et soulignant distinctement le fait que l’ouvrage serait pour enseigner à des débutants… Des premières années. Ce qu’elle était bête. Elle aurait du mentir sur cela aussi, mais peut-être Adèle possédait-il l’horaire de l’école afin d’être prêt à parer à toutes éventualités, ainsi se serait-il posé des questions si elle avait prétendu donner un cours à des dernières années…


N’empêche qu’enseigner le soin aux dragons, même si c’était l’espèce la plus petite et la moins violente de sa catégorie, à des premières années, c’était absurde, dangereux, insensé.


Le découragement du paraître de façon plutôt évidente dans le visage de l’enseignante puisque le ton narquois qu’elle transperçait derrière l’air détendu d’Adèle lui confirma qu’il avait décelé la faiblesse de son argumentation. Elle ne voulait quand même pas, malgré les preuves contre elle que c’était une grosse connerie la demande qu’elle vienne de lui faire, avouer la véritable raison de sa recherche.


- Khanrell Fioreis, épargne moi les Madames et le vouvoiement, je t’en pris, je ne suis pas plus vieille que toi il me semble. Et puis entre collègues, on se supporte non?


Pensant viser sur ses atouts principaux pour faire taire le jeune homme à lunette, elle s’approcha un peu plus de lui, comme pour lui faire une confession. D’un geste qui se voulait désintéressé, elle repoussa sa longue chevelure derrière son dos, dévoilant le décolleté qu’il cachait l’instant d’avant. Neerd ou pas, aucun homme digne de ce nom pouvait être insensible à ses charmes non?


Je vous arrête tout de suite, ne pensez pas que Khanrell est une courailleuse, loin de là. Elle cherche le vrai homme, le vrai amour, et ne croit pas en les relations de libertinage. Malgré tout, elle n’était pas assez idiote pour laisser quelqu’un détenir des soupçons sur elle sans s’assurer qu’il fermerait sa grande bouche… Et dans ces cas-là, tous les moyens sont bons…


- Je sais bien que c’est beaucoup demandé en cette première journée de classe, ton travail en ces lieux est loin d’être terminé, mais justement peut-être qu’à deux, on pourrait rapidement trouver quelque chose avant le début de mon cours? Enfin, ça te donnerait un coup de main pour ranger plus de choses plus rapidement, j’ai du temps libre à te donner, et en plus ça me donnerait une chance de trouver mes informations pour… ma classe de première année… Bien sur…


Elle termina son bien sur en faisant une moue mignonne absolument adaptée à sa bouche pulpeuse. Ses grands yeux clairs clignotaient des paupières, balançant ces longs cils violets de haut en bas.


-Tu les connais au juste ces… petites bêtes?


Elle se penchait déjà pour ramasser des ouvrages qui lui semblaient, de près ou de loins, être susceptibles de traiter de soins quelconques. Volontairement, elle ne pliait pas les genoux pour atteindre les livres qui reposaient par terre comme elle le faisait normalement. Son fessier se moulait dans ses pantalons masculins bien mieux que dans un robe alors qu’elle continuait de parler.


-Sont pas aussi dangereuses que leurs cousins communs, faut le savoir, enfin, c’est pour ça que je veux, dès leur plus jeune âge, aviser les étudiants que l’espèce qui se trouve dans notre forêt est plutôt… bien quand même… Et que s’il leur arrivait d’en trouver un… blessé ou malade… dans le besoin. Qui sait ce qui pourrait arriver ? Le hasard nous réserve parfois d’étranges surprises… En tout cas Edith pensait comme moi quand je lui y ai montré mon programme la semaine dernière…


Évidemment que la Directrice avait approuvé tout ces plans de cours pour l’année scolaire… Parce que celui des premières années ne mentionnait absolument pas les Dragon-pygmées… 


-Enfin, c'est juste que je préférerais les avoir aujourd'hui, au pire j'expliquerai à Madame la Directrice de la raison pour laquelle j'ai modifié mon plan de cours...

_________________
       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adèle
Bibliothécaire
avatar

Date d'inscription : 29/04/2014
Messages : 94
# de RP : 0

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: Recherche inusitée [Adèle et Khanrell]   Lun 05 Mai 2014, 10:16

S'il y avait quelque chose qui rendait Adèle confortable, c'était les formalités. Il grimaça intérieurement lorsqu'elle lui demande de les laisser tomber. (Ça te fait penser à quelqu'un ?) C'était vrai qu'elle avait l'air jeune, encore plus que lui d'ailleurs et il se trouvait encore très inexpérimenté pour avoir la position qu'il occupait, mais ce n'était pas une raison pour ne pas respecter les plus pures règles de la politesse. Sinon comment savoir comment agir proprement et de manière attendue..? Adèle était mélangé.

Il avala avec difficulté.

Bien entendu... entre collègues... on se supporte, répêta-t-il maladroitement.

C'était quoi cette histoire imbécile. Elle voulait l'embarquer dans son jeu, ça s'était clair. Mais Adèle n'avait aucune idée de ce qu'elle mijotait... Et contrairement à son père ou à Khiara, il n'avait aucunement besoin de la suivre ou de l'écouter. Pfff ! Non, tellement pas !

Mais voilà que Khanrell se mettait à se frotter contre lui comme une femelle en chaleur. Juste une personne avait le droit de faire ça... et c'était Khiara ! Adèle n'avait pas envie de se retrouver dans une autre situation similaire. Ok, la comparaison avec une chatte en chaleur était peut-être forte, mais quand même... Il leva le regard, gêné, afin d'éviter de le porter à des endroits mal avenus. Il dégluti avec difficulté. Phonse allait tellement rire de lui lorsqu'elle entendrait cette histoire. Insensible à son malaise, Khanrell lui offrit de l'aide, battage de cil et tite-bouche en prime. Franchement...

Euh... Non, je vous assure tout est...

Mais elle se penchait déjà pour ramasser des livres et continuait la conversation d'un ton anondin, lui demandant s'il avait déjà cotoyé des dragons. C'était quoi la joke...

Non pas vraiment. Mon père... J'étais assistant d'un chercheur en sortilège concernant la mémoire. On avait peu à faire à des dragons, comme vous pouvez en déduire.

Adèle lui adressa son sourire le plus ouvert d'esprit, comme si sa question ne relevait que du papotage ordinaire entre deux amies. Quelle idiote, pensa-t-il à l'intérieur de lui. Si elle voulait savoir quelque chose, pourquoi ne lui demandait-elle pas directement plutôt que de mentir et d'inventer des histoires abracadabrantes. Il n'était ni menaçant, ni placoteur... Et ce serait tellement plus simple. Il n'était pas son père, on pouvait se confier à lui et il ne jugerait pas... Il apparut alors à Adèle que Khanrell, ne le connaissant aussi peu que lui la connaissant, n'en avait probablement rien. Et comme il était évident à son babillage qu'elle planifiait, ou avait déjà fait, quelque chose de pas très licite, elle n'avait pas intérêt à en parler. Quoi que la subtilité, ça ne semblait pas être son fort d'avance...

Je suis certain qu'il s'agit de créatures splendides, bien que dangereuses. Hummm... Sans doute oui beaucoup moins menaçante que leurs cousins, mais je ne prendrais pas de chance. Mais... Vous n'êtes pas obliger de m'aider. Je veux dire...

Adèle soupira. Il réajusta ses lunettes sur son nez puis sourit à nouveau à Khanrell comme s'ils étaient entre amis.

J'apprécie beaucoup votre aide, mais je crains que vous ne perdiez votre temps. Vous semblez être à la recherche d'un ouvrage assez spécialisé et je suis plutôt certain que nous n'avons pas ce genre de livre présentement, probablement juste des ouvrages de références généraux. Votre coup de main est apprécié, comme vous semblez le constater, j'ai encore beaucoup à faire, mais je pense que vous seriez mieux de retourner à vos propres ouvrages. Je suis pas mal certain qu'ils sont plus spécialisés que ceux que j'ai présentement. Par contre, je vous promets de tenter d'ajouter à la collection des manuels spécialisés. Pas nécessairement pour première année. De toute façon, vous pourrez toujours adapter le contenu, non ?

Il lui fit un coup d'oeil complice. Elle continua cependant en lui parlant de son plan de cours. Venait-elle de le menacer de dire à Madame la Directrice qu'elle ne pourrait pas donner son cours à cause de lui... ! Non seulement c'était complètement stupide, mais totalement impoli. Qui était assez taré pour parler de dragon le PREMIER cours donné à des PREMIÈRES années ! Il fallait vraiment être épais... Adèle faillit froncer des sourcils mais, comme d'habitude, il se retint, gardant une façade polie et courtoise.

Ce serait vraiment dommage que vous ayez à changer votre cours. Malheureusement, comme je vous ai dit, la bibliothèque ne possède pas encore d'ouvrage spécialisés. Je pourrais vous suggérer d'aller en parler avec Madame la Directrice, justement, puisqu'elle a approuvé votre plan de cours. Mais je doute que ce soit nécessaire. Elle est sûrement déjà au courant puisqu'elle a approuvé les premières acquisitions de la bibliothèque... Humm ! Désolée, je ne voulais pas vous mettre mal à l'aise. Je disais seulement que je vais vous aider de mon mieux. Je suis toujours ouvert aux suggestions concernant les besoins pour les cours, et c'était vrai. Cette bibliothèque devait servir avant tout les professeurs et leurs élèves ! mais pour l'instant je ne peux que vous suggérer que de baser votre cours sur les ouvrages généraux. De toute façon, vous semblez en connaître beaucoup déjà sur ces créatures ! Quelle chance !

Grosse conne, pensa Adèle. Il s'en fichait de ce qu'elle faisait dans sa vie à elle, il n'avait cependant aucunement l'intention d'entrée dans son petit jeu.

J'aimerais vraiment pouvoir vous aidez. Tenez, écrivez-moi la liste des sujets de vous cours, ou juste de vos intérêts, et je regarderais ce que je peux faire, pas juste pour les dragons pygmés !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell Fioreis
Enseignante de Soins Créatures Magiques
avatar

Âge (du perso) : 21
Sexe (du perso) : Féminin
Date d'inscription : 24/04/2014
Messages : 547
# de RP : 60

Caractéristiques du Compte
Compte: Principal (MP)
Référence:
Statut: Actif / Présent

MessageSujet: Re: Recherche inusitée [Adèle et Khanrell]   Mar 06 Mai 2014, 19:23

(Ben non ça me fait penser à personne tongue de qui parles-tu ? XD )

Adèle avait l’air de quelqu’un qui aurait préféré disparaître plutôt que de rester là en compagnie de Khanrell. Ça avait beau être sa bibliothèque à lui, il fallait avouer que malgré sa petite taille, la violette était plutôt imposante de sa personnalité, et ne lâchait pas prise lorsqu’il était question d’obtenir ce qu’elle voulait. Le neerd ne la regardait même plus, question de ne pas remarquer ses attentions à son égard… Question de ne pas se laisser draguer… Parce qu’il..

Il devait être gay quoi…

Il espéra justement qu’elle ne l’aide pas à replacer, avant qu’elle décide de s’attaquer quand même au bordel d’ouvrages sans étiquettes. Il répondait quand même à sa question sur les dragons, toujours en la vouvoyant en vrai petit garçonnet coincé, en lui expliquant pourquoi en tant qu’assistant-chercheur-à-son-papa il n’avait pas eu à travailler avec des dragons.

C’est là qu’il recommence à la regarder, en souriant comme s’il voulait paraître à l’aise, mais il ne l’était pas, il voulait la voir dégager. De toute façon, elle avait déjà foiré en parlant de première année alors il devait la voir comme une sale menteuse qui avait de noirs secrets… Mais elle n’avait rien à cacher de si grave…

Juste un dragonnet-pygmée enrhumé…

Rien de grave… rien de dangereux surtout.

-Les Dragons-pygmées, ne sont pas dangereux, pas plus que les Hippogriffes. Manque de respect envers une de ces bêtes et tu risques d’en mourir, tout simplement, il faut savoir les apprivoiser. Il n’y a pas de mauvaises créatures, en faite, seulement de mauvais humains qui ne savent pas comme les traiter… l’interrompit-elle lorsqu’il prétendit que les dragons nains étaient, certes moins dangereux que leurs cousins, mais tout de même féroces.

Il essaya encore de la persuader qu’il ne possédait rien à ce sujet, qu’il essaierait d’en commander pour elle, mais que pour l’instant elle ferait mieux de cesser de perdre son temps à l’aider. Le fait est que, chez elle, elle ne possédait rien pour aider Shenyann et qu’elle n’avait justement que ça a faire, perdre son temps avant sa première classe en espérant trouver quelque chose qui pourrait l’aider avec son «animal de compagnie»… Il savait bien qu’elle ne voulait pas vraiment donner un cours sur les dragons à des premières années, et son clin d’œil sous entendu la faisait plus que chier. Elle commençait à s’énerver, parce qu’elle ne pouvait pas simplement patienter en attendant sa classe en ayant les bras croisés, alors que son ami souffrait. En le prenant avec elle, Khanrell avait fait en sorte qu’elle le protégerait coûte que coûte, et elle allait faillir à sa promesse.

Encore beaucoup trop poli pour un homme qui n’était même pas plus jeune qu’elle, il l’invita à allez voir la directrice pour repenser son programme en attendant que…

- Bon arrête c’est bon, tu le sais que ce n’est pas pour mes élèves alors arrête de remuer le couteau dans la plaie, je t’en pris, j’ai foiré!

Alors qu’il lui tendait une feuille pour qu’elle lui liste les créatures qu’elle allait enseigner, Khanrell soupira. Elle avait déjà fait sa liste à Edith… Et c’était cette même directrice qui avait fait la commande pour les livres… ce dont elle avait besoin, c’était déjà commandé, et ici dans cette pièce… Mais elle n’avait pas prévu que son dragon tombe malade…

Comme il continuait stupidement de la vouvoyer alors qu’elle lui avait tout gentiment demandé de ne plus le faire, et cela combiné à son stress de ne rien pouvoir faire pour aider le reptile caché chez elle, Khanrell était au bord des larmes. Et, orgueilleuse, elle ne voulait pas pleurer devant un homme, alors elle se mordit la lèvre et prétendit être en colère. Fini la drague, de toute façon, c’était un homosexuel insensible à ses charmes et vraisemblablement désintéressé de rendre service à une jeune femme alors…

-Bon, je vais reprendre depuis le début puisque tu n’as rien compris. PREMIÈREMENT, j’ai vingt-et-un ans, pas cinquante, et je ne suis pas ta supérieur, alors, tu ne me vouvoie plus, jamais, ça m’énerve et en faite, je t’avoue que ça m’insulte. Deuxièmement, j’en ai besoin maintenant, pas pour ma classe, voyons, tu as déjà compris ça au début. Je t’assure que je ne fais rien d’illégal, si c’est pour ça que tu me jette dehors sans vouloir m’aider, c’est juste que les gens en général n’ont qu’une très faible opinion des capacités et de la personnalité véritable des dragons en général

Elle soupira, ne sachant comment continuer. Seuls quelques membres de sa famille direct étaient au courant pour Shenyann, car les gens avaient justement peurs des dragons. Comme les pitbulls du monde non-magiques, les gens croient à tord que ce sont des bêtes dangereuse alors qu’il suffit de bien les dresser dès leur jeune âge pour en faire de fidèles compagnons. En pensant à cette injustice, Khanrell eut bien du mal à rester de glace et son découragement du paraître de façon évidente dans son visage. Elle s’adoucit alors, après tout, ce n’était pas de sa faute, à Adèle, s’il faisait partie de ce groupe de sorciers sots qui ne connaissent rien aux Dragons… il était juste victime des rumeurs et des légendes nocives à l’image des reptiles volants…

-S’cuse… marmonna-t-elle en regardant le plancher. Shenyann est malade… C’est un bébé, je l’ai trouvé abandonné, personne ne le sait parce que… Ben, ils ont mauvaise réputation. Ce n’est pas mal, ce que je fais, je voulais juste l’aider, il est handicapé et là, il a attrapé je ne sais quoi, il m’a tenue réveillée toute la nuit et je suis vraiment… très… inquiète… Elle s’adossa sur une étagère à peine remplie en se frottant le front de la main. Je sais que tu dois en avoir rien à faire, mais ce ne sont pas des monstres, ce sont des bêtes extraordinaires qui me fascinent et qui méritent plus de respect que ce qu’on leur accorde… Je ne veux pas perdre mon dragonnet, c’est important pour moi je lui ai fais une promesse de le protéger alors que sa famille là jeté du nid. Je veux au moins attendre qu’il soit capable de vivre par lui-même avant d’annoncer à tout le monde son existence, car seule contre tous je ne saurai pas le protéger. Je t’en pris aide moi aujourd’hui et je te promets que je te le remettrai quand tu auras besoin de quelque chose. Et je tiens toujours mes promesses…

_________________
       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adèle
Bibliothécaire
avatar

Date d'inscription : 29/04/2014
Messages : 94
# de RP : 0

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: Recherche inusitée [Adèle et Khanrell]   Jeu 19 Juin 2014, 15:32

Mettons ça au clair tout de suite. Non, Adèle n’était pas gay. Non pas qu’il avait quelque chose contre ce genre d’inclinaison, mais il préférait les boules en haut plutôt qu’en bas. Disons ça comme ça. Par contre, ce qu’il n’appréciait pas, c’était qu’on se frotte sur lui comme une chatte en chaleur, surtout lorsqu’il savait que c’était totalement fake et simplement pour s’attirer un service. Tsé à la limite, qu’une belle femme se frotte contre lui, il n’était surtout pas contre. Qui serait assez idiot pour dire non ? Mais il n’en voyait surtout pas l’utilité lorsque c’était contraire à l’intention de l’instigatrice. Certes il aurait pu en profiter, se rincer l’oeil et juste apprécier l’offre fictive, mais ce n’était pas son genre.

De toute façon Khanrell s’était mise à ranger. Tant mieux… Ou tant pis… Sa technique consistait à prendre les ouvrages et les changer de placer, faisant des piles selon un ordre quelconque n’ayant rien à voir avec la façon de classer des ouvrages… À croire qu’elle n’avait jamais entendu parler de documentation… (héhé) Adèle aurait froncé des sourcils devant le travail supplémentaire que son « aide » lui occassionnait mais bon, poli comme toujours, il ne dit rien et la remercia gentiment d’un signe de la tête. Adèle voyait bien qu’elle fouillait toujours pour ses histoires de dragons. Tsé parce que c’était lui le menteur… Il avait envie de la sacrer dehors. Sérieux… Il avait autre chose à faire que de se laisser ennuyer par ses pacotilles d’histoires abracadabrantes sans queue ni tête. En tout cas dans son monologue intérieur, Khanrell avait raison, il la prenait pour une sale menteuse. Mais ça, il ne le savait pas. Tout ce qu’il savait, c’était que si elle avait des secrets, il s’en fichait. Pourquoi inventer des histoires, en plus aussi peu crédible ? Il comprenait qu’elle ne se sente pas à l’aise pour tout lui réveler, surtout qu’ils ne se connaissaient pas beaucoup. Par contre, il n’aimait pas les mensonges. Ou à tout le moins. elle aurait pu s’arranger pour qu’il soit crédible. Khanrell, cependant, avait l’air embêté. Son babillage insouciant essayait de la masque on aurait dit. Adèle aurait posé une main sur son épaule, compatissant, mais il n’était pas certain si c’était approprié. Il se dit qu’il serait plus poli de feindre l’intérêt pour ce qu’elle lui expliquait. Hummmm… Il voyait mal comment une bête potentiellement mortelle pouvait être considérée « pas dangereuse »…

Je vois ! C’est en effet digne de réflexion, acquiésa-t-il néanmoins.

Ça allait être quoi la prochaine chose, la syphilis n’est pas dangereuse tant que tu ne l’attrapes pas ? Khanrell quant à elle commença à s’énerver. Adèle se mordit la lèvre. Il n’aurait pas du faire ce clin d’oeil. Il aurait du rester poli et courtois. Il aurait du embarquer dans son jeu. Ça n’avait pas été gentil de sa part. Ça n’avait pas été correct. Il n’aurait pas du… Il regarda le sol pendant un moment… Il s’en voulait de ne pas avoir tenu son rôle social convenablement… Même si elle lui faisait perdre son temps et que c’était une connasse, il n’avait pas le droit de briser les règles de la bienséance. Adèle sentait la nervosité monté. Il aurait voulu être seul. Avec ses livres. Là, c’était plus difficile de faire un faux pas. De ne pas agir de manière « impropre »… Et ce fut pire lorsqu’elle finit par s’emporter. Elle explosa littéralement. Pas de colère, mais plus de peine. Il l’avait poussé et elle avait craqué. Adèle s’en voulait. Il ne savait pas comment réparer ce faux pas.

Je… Euh…

Il se tordit les mains.

Je suis désolé.

Adèle s’en voulait. Oui. Pas de l’avoir pousser à bout en fait. Pour être parfaitement honnête, il s’en fichait éperdument et trouvait même ça tant mieux pour elle. Mais il n’était pas capable de l’avouer. Il s’en voulait que le fait de l’avoir poussé lui fasse autant d’impact. Il devrait s’en ficher non ? Il était un adulte… Plus un bébé. Pourquoi ça l’affectait autant ! Il avait accepté ce post pour sortir de l’ombre de son père, mais le spectre du puissant paternel le suivait néanmoins partout. Adèle prit une grande respiration et leva les yeux au ciel. Une chose à la fois… Il venait d’arriver. Il fallait qu’il se donne le temps…

Je ne voulais pas vous pousser à bout. Je veux dire… Pour être parfaitement honnête, je me soucie peu de vos secrets. Pas du tout en fait. Je sais qu’il est normal d’être craintif devant les étrangers. Surtout pour des situations comme celle dans laquelle vous semblez être. Mais pour être parfaitement honnête, ça ne me concerne pas et je n’ai aucun intérêt à vos histoires cachées. Pas que je veux vous laissez vous dépêtrer avec sans vous aider, mais j’ai peu d’intérêt pour les mensonges et les cachoteries. Pour être… brutalement honnête… Ça me passe six pieds par-dessus la tête ce que vous faites dans vos temps libres.

Adèle employait très rarement ce genre de langage. Mais il se disait, au fond, que Khanrell apprécierait.

Si vous avez besoin de quelque chose, dites-moi le clairement. C’est tout. Et ce sera plus simple. Pas besoin de mentir ou de… se frotte en faisant des moitiés de proposition….

Adèle se mordit la lèvre à nouveau. Il n’aurait pas du dire ça. C’était stupide. Ridicule. Non nécessaire…

Bref… se força-t-il à continuer malgré son impression étouffant d’avoir fouré. Comme j’ai dit, je n’ai aucun intérêt pour vos activités. Et encore moins pour me soucier si vous devriez ou non les faire. C’est vos affaires. Pas les miennes. Si vous avez besoin d’aide, expliquez-moi clairement ce dont il retourne et ce sera à la fois plus pratique et plus efficace. Je me fiche que vous gardier des dragons ou même des hippopotames roses venimeux. Si vous avez besoin d’un livre à ce sujet, dites-moi clairement lequel et je vais le trouver ou le commander si j’ai le budget et je peux en justifier l’acquisition. C’est tout. Nous sommes… clairs ?

Wow ! À part avec Alphonsine, c’était la première fois qu’Adèle parlait honnêtement à quelqu’un ! Il sentait fier de lui ! Il se serait applaudit, mais ça aurait été vraiment ridicule. Il tenta du mieux qu’il pouvait de cacher un sourire de fierté infantile. C’était ridicule mais bon. Baby steps comme on disait… En tout cas, son petit discours sembla aider. Ça ou son attitude en général. Adèle ne comprenait pas vraiment pourquoi les gens explosaient alors qu’il était poli et gentil avec eux. Mais bon, pour une fois, ça semblait aider la situation. Au début, il en douta. Elle se lança dans une tirade sur le vouvoiement et l’illégalité.

C’était vraiment une conne…

Voir qu’Adèle allait arrêté de vouvoyer tout ce qui bougeait…

-Il me semble que vous n’avez pas compris. Je m’en fiche complètement de la légalité de vos activités. C’est vos affaires. Et… Si j’essaie de vous mettre « dehors », comme vous dites, c’est parce que je ne vois pas comment je peux vous aider de plus. Je ne m’intéresse pas aux dragons, et je m’intéresse encore moins aux capacités des gens à s’en occuper. S’il-vous-plait, arrêtez de vous fâcher avec ça. Vos affaires, c’est vos affaires. Pour vrai. J’m’en fous, comme on dit. [/b]

Adèle lui adressa un sourire en coin.

Ah et non, je vouvoie les gens. C’est comme ça. Ça ne changera pas. Ça c’est mes affaires. Et j’y tiens.

Tsé si elle voulait être une grosse bitch familière et polie, c’était son problème. Mais lui ne s’abaisserait pas à son niveau.

Et elle laissa tombé sa colère ridicule pour enfin révéler c’était quoi le problème. Devant sa vulnérabilité apparante, Adèle s’efforça d’avoir l’air le plus gentil et avenant possible. Le plus compréhensif. Elle lui avoua tout. Le dragon, sa maladie, son inquiétude, son besoin de le protéger, etc. Adèle la laissa finir sans l’interrompre. Il voulait la laisser vider son sac au complet pour ensuite pouvoir aller mieux.

Tsé au fond elle s’était mis dans la marde et là c’était à lui à tout arranger…

Fun fun fun…

Il lui sourit de manière douce.

Personne n’est ici pour décider de ce qui est bien et de ce qui est mal. Je n’ai jamais dit non plus que c’était un monstre. Allez, ressaissisez-vous Madame Fioreis. Votre ami a besoin de vous. Je verrais ce que je peux pas. J’ai… Attendez… J’ai un livre sur les malades magiques quelque part. Il s’adresse principalement aux êtres humains, mais certaines sont transmissibles. Et il y a une section sur les familles de pathologies qui décrit brièvement les malades non transmissibles. C’est déjà un début. Attendez, je vais allez le chercher.

Adèle alla chercher l’ouvrage en question. Ça lui prit au moins quinze minutes de fouiller dans l’inventaire et de le retrouver dans les boîtes. Il espérait pendant ce temps-là qu’elle ne « replacerait » rien d’autres. Lorsqu’il finit par mettre la main sur l’encyclopédie, qui pesait trois tonnes d’ailleurs, il la lui amener.

Vous voyez. Tout aurait été plus simple de simplement me l’expliquer clairement dès le début plutôt que de vous mettre à me prêter des intentions. Je… Euh… Je peux venir avec vous voir votre dragon, peut-être que ça me donnera des idées d’ouvrages supplémentaires ou juste vous permettre de profiter de mon expertise en recherche.

Et il regretta aussitôt d’avoir émis cette suggestion…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell Fioreis
Enseignante de Soins Créatures Magiques
avatar

Âge (du perso) : 21
Sexe (du perso) : Féminin
Date d'inscription : 24/04/2014
Messages : 547
# de RP : 60

Caractéristiques du Compte
Compte: Principal (MP)
Référence:
Statut: Actif / Présent

MessageSujet: Re: Recherche inusitée [Adèle et Khanrell]   Ven 20 Juin 2014, 11:19

Khanrell n’est pas une garce ou une chatte en chaleur, elle est juste désespérée et ne sait plus comment régler son problème dont elle ne peut parler à personne. Et franchement, cet Adèle avait une tête de courailleur de jupons qui se laisserait facilement attraper par un piège aussi médiocre, mais il semble que tout en lui sont mensonge et tromperie. Il montre une image qu’il n’est pas et ne dit jamais ce qu’il pense réellement, ce qui commence vraiment à énerver l’enseignante de soins aux créatures magiques. Ça et sa mentalité datant du siècle dernier de vouvoyer même les gens de son âge et ayant le même niveau hiérarchique que lui. Il fallait vraiment être obsédé par les formules et les bonnes façons pour agir comme lui, de cette trop grande politesse qui n’était que mensonge. N’utilise pas le respect dans tes paroles lorsque tu ne le penses pas réellement, hypocrite. Sa petite bouille adorable de bourreau des cœurs l’enrageait, car c’était injuste qu’on donne une si belle gueule à un homme aussi ridiculement 20e siècle.

Il feignait une espèce d’intérêt malsain pour ce que disait Khanrell à propos des dragons, probablement qu’il ne la croyait pas, ou qu’il pensait que non seulement il avait affaire avec une menteuse, mais qu’en plus elle fût cinglée de croire que les dragons n’étaient pas des créatures réellement dangereuses. La femme aux cheveux violets se rendit alors à l’évidence : il ne croirait pas un traitre mot de ce qu’elle allait lui dire à la suite, alors aussi bien le laisser travailler dans son coin et faire ses recherches elle-même, même si c’était le boulot du bibliothécaire de guider élèves et personnel dans le labyrinthe de livres et de les assister dans leurs recherches. Tempi, elle travaillerait seule, ce serait plus long, mais au moins elle n’aurait pas à supporter ses sarcasmes et sa dégoutante politesse sans fondement réel. Et si elle lui nuisait en cherchant seule dans le foutoir de livres qui traînaient, et bien tempi pour lui, il n’avait qu’à être plus gentil avec elle dès le début. Certes, c’était elle qui avait commencé avec ses mensonges idiots, mais elle avait ses raisons de couvrir son petit protégé. Et puis, le boulot d’Adèle ne consistait pas à faire le détective et découvrir qui cache quel secret dans l’école, mais à rendre l’information accessible, ce qui ne faisait présentement pas pour l’Enseignante, qui en avait pourtant le droit d’accès.

Lorsque Khanrell s’emporta, plus de tristesse de ne pas réussir à pouvoir faire quelque chose pour sauver Shenyann que par réelle colère contre Adèle, parce qu’après tout ce n’était pas de la faute de cet imbécile de bibliothécaire inutile s’il n’avait pas encore reçu toute sa commande, et surtout ce n’était pas de sa faute si elle refusait de dévoiler son secret, tout d’un coup, il sembla bien mal à l'aise. Probable qu’il ne l’aimait toujours pas, mais au moins commençait-il à réaliser que ce sujet tenait vraiment à cœur sa collègue, et qu’il était capital qu’ils trouvent une solution.

Il s’excusa et lui expliqua qu’honnêtement, il se fichait pas mal de ses secrets et qu’il n’était là que pour faire son boulot. Alors, si c’est vraiment le cas, pourquoi avoir cherché à la faire sortir de ses gonds en soulignant la bévue qu’elle avait commise dans son mensonge? S’il se fichait vraiment des histoires des autres, il n’avait qu’à fermer sa gueule, faire semblant de ne rien avoir remarqué et lui trouver ce qu’elle cherchait. Malgré cela, Khanrell ne put que remarquer qu’il faisait vraiment un effort pour la calmer, et qu’il se voulait compatissant, bien qu’elle n’était pas certaine qu’il soit vraiment honnête, autant dans ses propos que dans son attitude tout d’un coup plus douce, elle apprécia l’effort.

- Pour l’information... indiqua-t-elle d’une voix beaucoup plus calme, nous sommes sensés avoir ce genre d’ouvrages… Peut-être que la commande est juste en retard. J’enseigne vraiment les dragons pygmées… aux cinquièmes année. conclut-elle en soupirant. J’espère… vraiment que ce que t… vous dites est vrai, se força-t-elle à répondre, bien qu’elle trouvait l’utilisation du « vous » pour un collègue tellement« 1920 » et que vous n’en avez rien à faire. Je ne cacherai pas cela éternellement, et Edith sera la première au courant lorsque je montrerai Shenyann à la classe. Mon but, c’est juste de prouver à tous qu’ils sont induits en erreur lorsqu’ils pensent que les dragons ne sont que des bêtes sanguinaires mangeuses d’hommes, et qu’il y a moyen de les rallier à nos côtés, si on ne les traite pas comme des monstres… Je veux former une nouvelle génération de jeunes qui sauront comment s’y prendre pour garder les dragons en vie sans qu’ils deviennent sauvages et nous menacent. Mais pour ça, j’ai besoin de Shenyann, et je n’ai même pas idée si sa maladie est dangereuse pour sa survie ou si ce ne sera que passager…

Khanrell avait plus ou moins honte d’avoir joué les aguicheuses avec Adèle, car ce n’était vraiment pas la femme qu’elle était. Elle n’avait fait cela que parce qu’elle le voyait comme un gars « comme ça » et qu’elle pensait obtenir ce qu’elle voulait. Elle n’avait jamais eu de réelles relations à Beaux-Bâtons, elle trouvait les jeunes de son âge trop peu sérieux, et depuis son retour au bercail, elle n’avait toujours pas trouvé l’amour. Elle n’est vraiment pas une femme à « plan fesses », elle a le cœur romantique. Lorsqu’il mentionna donc sa tentative ratée de séduction, elle lui jeta un regard réprobateur, qui en disait long sur le fait que ce n’était peut-être pas une bonne idée d’en reparler de si bonne heure.

Après tout, il y avait quand même une part d’elle qui avait été blessée que ses atouts féminins ne soient pas particulièrement convaincants.

Pour essayer de détendre l’atmosphère et montrer qu’elle voulait user de bonne volonté, surtout pour son usage personnel et son seul besoin d’information, Khanrell répondit avec un sourire, qui trahissait toutefois sa tristesse de savoir qu’elle perdait son temps alors qu’elle devrait être avec Shenyann.

-Il n’y a pas d’hippopotames roses venimeux à Sainte-Charlotte, ou ailleurs en Amérique du Nord, on n’a pas particulièrement le bon climat pour leurs besoins… Hum, oui, c’est clair… C’est juste que, dans ce monde étroit d’esprit, je ne sais plus vraiment à qui je peux me fier sans dangers, j’imagine que vous voyez ce que je veux dire… Et je m’excuse, mais moi, j’ai passée la plus grande partie de ma vie au 21e siècle, contrairement à vous apparemment, que je soupçonne d’avoir fait un voyage dans le temps d’un bon siècle avant d’atterrir ici, c’est tellement déplacé. Chaque fois que vous me vouvoyez, j’ai un frisson de dégoût qui me traverse l’échine, et j’ai envie de vomir. C’est pour moi très insultant, j’ai l’impression que vous parlez à ma grand-mère… Alors, même si je vais faire un effort pour cesser de froisser votre égo démesuré, je n’arrêterai probablement jamais de vous remettre à l’ordre pour être tutoyée… Si c’est dans voter nature de vouvoyer les gens, moi, c’est dans ma nature d’être tutoyée par mes égaux! Alors, comprenez un peu, vous n’êtes pas débarrassé de mes insistances… Tutoyez-moi.

Elle regrettait un peu de lui avoir tout confier, d’avoir dit la vérité, car elle aurait préféré tenir le moins de gens au courant que possible, mais sa tête de mule l’en avait obligé. Elle ne croyait toujours pas qu’elle pouvait lui faire confiance, et s’inquiétait vraiment d’être obligée de quitter son emploi qu’elle aimait lorsque les gens se rendraient compte qu’elle cachait un dragon. Ils étaient tous tellement étroits d’esprit. Il sembla toutefois que cela servit à quelque chose, car il réalisa finalement qu’il avait un ouvrage, une vraie grosse brique de plusieurs tonnes, sur les maladies magiques, bien qu’il s’adresse principalement aux humais. Khanrell doutait beaucoup de la pertinence de ce bouquin-là, car un dragon n’a vraiment pas la même composition biologique qu’un humain, mais c’était mieux qu’un coup de pied au derrière. Il mit plusieurs minutes à chercher le montre de papier, pendant que la violette resta les bras croisés à ne rien dire et à garder ses doutes pour elle-même. Un dragon-pygmée… ne pouvait pas… être endommagé… par un sort raté pour humain? Non?

Lorsqu’Adèle lui proposa son «expertise dans la recherche» en lui disant qu’il pourrait aller avec elle pour voir Shenyann, Khanrell eu un franc haussement de sourcils, qui en disait long sur son étonnement et sur l’incrédulité de la situation. Pourquoi était-il si gentil tout d’un coup? Parce qu’elle avait montré ses faiblesses, qu’elle avait été, l’espace d’un instant, fragile et démunie? Elle ne voulait pas la pitié de quiconque, juste de l’information pour tout faire elle-même, et passe faire assister comme si elle était une incapable.

-Vraiment? Je croyais que vous considériez les dragons comme… euh, comment vous avez dis déjà? des créatures dangereuses, il me semble… Soit vous me prenez en pitié, ce que je déteste, soit vous commencez à croire en mes propos, ce que j’adore, alors allons-y, je me vois bien mal porter cette brique jusqu’à ma demeure sur mon bien faible balais, de toute façon.

[ J’interromps le RP ici et j’ouvrirai une suite dans le bon lieu Wink Je n’ai donc pas terminé, ne réponds pas. ]

_________________
       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recherche inusitée [Adèle et Khanrell]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Recherche inusitée [Adèle et Khanrell]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
École de Magie du Ruisseau - Forum JDR :: Corbeille :: Archives des RPS :: RPs de l'an 1-
Sauter vers: