École de Magie du Ruisseau - Forum JDR
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Avril-1] Dear You

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shun D. Koby
Enseignant de Métamorphose
avatar

Âge (du perso) : 23 ans
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 17/04/2015
Messages : 12
# de RP : 4

MessageSujet: [Avril-1] Dear You   Ven 17 Avr 2015, 15:27


L'alarme sonna enfin. Dans le fracas des chaises qui sont tirées, des élèves qui se lèvent à grands cris, Shun s'effondra sur sa propre chaise. La journée était enfin terminée. Enfin. Et le calme s'installa peu à peu, finalement. Un silence léger, agréable. Le jeune homme soupira avant de se redresser pour ramasser ses affaires. La journée avait été longue, il allait enfin pouvoir aller se dégourdir les jambes. Cela faisait plusieurs jours qu'il n'avait pas fait d'exercice, et il s'était sentit légèrement rouillé durant cette heure-ci. Non pas qu'il avait raté ses sortilèges, ou qu'il avait fait échoué ses démonstrations, loin de là ! Ses mouvements manquaient simplement de fluidité. Et puis, cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas entraîné un peu. Il devait avouer que cela lui manquait considérablement.
Alors, après avoir fermé la porte de la salle de cours à clé, il quitta l'école en sifflotant, le regard joyeux, un peu narquois. Sur sa route, les regards se tournaient vers lui, provoquant un peu plus à chaque fois son sourire. Quelle belle bande d'idiots. Bah quoi, ils avaient jamais vu des piercings ? Et ça osait se faire appeler sorciers ! L'absurdité humaine le ferait toujours rire. Une fois chez lui, il déposa ses affaires dans un coin, et prit une bonne douche. Il s'habilla d'une chemise et d'un jean, pour la forme, puis tira d'un placard un sac à dos et fini par sortir à nouveau de chez lui, tout sourire, les cheveux encore mouillés.

Il marcha durant près de dix minutes avant d'atteindre la lisière des bois. Jetant un regard furtif pour s'assurer que personne ne le suivait, il s'enfonça entre les arbres, un sourire collé sur les lèvres. Le soleil s'effaçait peu à peu à l'horizon. L'humidité ambiante se déposait sur les arbres et les feuilles en gouttelettes fines. Le jour s'éteignait, la vie retenait son souffle. Et, dans ce monde en suspens, Shun s'avançait, fier, prêt à se sentir un peu plus vivant que jamais. Sans même hésiter, il s'orienta pour avancer dans le sous-bois en direction d'un grand arbre au tronc creux. Depuis son enfance, il venait toujours au même endroit, alors que le village entier s'endormait, il avait l'impression de réveiller. D'avoir le droit d'être enfin lui-même. Peu de gens savaient. Généralement, la plupart de son entourage le savait animagus, mais rien de plus. Il montrait souvent des parties de sa magie, mais jamais grand chose. Des écailles ou des griffes. Tous les reptiles avaient ce genre de caractéristiques physiques. Mais si les gens se rendaient compte de ce qu'il était, Shun savait qu'ils n'auraient pas le même regard sur lui.

Une fois qu'il fut devant l'arbre, il se déshabilla avec l'aise de celui qui fait ça depuis longtemps. En fait, c'était nécessaire, car si au début, la pudeur l'avait empêché de le faire, l'arrière-goût amer de coûts sa garde robe l'avait fait changer d'avis. Il rangea donc ses affaires dans son sac à dos qu'il enfouit à l'intérieur du tronc, bouchant le trou avec une branche. Alors, une fois nu, il se mit à courir. L'adrénaline courait dans ses veines, le sourire sur ses lèvres grandit d'autant plus alors qu'il sentait une magie intense courir sous sa peau. Cette sensation étrange, indestructible, qui envahissait son corps et son âme à la fois le propulsait vers l'avant, gagnant de la vitesse, sentant son corps se transformer. Ses jambes devinrent puissantes, alors qu'il gagnait plus de vitesse encore en zig-zaguant agilement entre les arbres espacés. Le picotement dans ses bras lui indiquait qu'il était prêt. Ses sens s'aiguisaient peu à peu. Les odeurs lui arrivaient amplifiées. La pluie, la rosée, un cerf, un sanglier. Il ressentait, vivait, voyait mieux que jamais. Alors, d'un bond puissant, il prit son envol. Son rugissement résonna entre les arbres. Il sentit le sol s'éloigner plus qu'il ne le vit.
Il prit de la hauteur en très peu de temps. En quelques battements d'ailes, il fut au niveau des nuages. Le vent glissait entre ses ailes, et il savoura une fois de plus le bruit exquis de son corps brisant l'atmosphère. Il tremblait intérieurement. Soudain, il revient à lui-même, et, virant de l'aile, se lança dans un piqué effréné. Deux cents mètres. Cent mètres. Cinquante mètres. Vingt mètres. L'incroyable vitesse le prenait aux tripes, le rendait fou. Redressant brutalement la trajectoire, pour tremper une griffe dans le Ruisseau lors de son passage en rase-motte. Il expira l'air qui enflait ses poumons, fonçant à toute allure vers la forêt. Virage à droite, large. L'extrémité de son aile droite frotta une motte de terre. Virage à gauche, serré. L'air gonflait ses ailes. Il redressa sa trajectoire, frôlant un arbre d'un peu trop près. Il reprit à nouveau de l'altitude, puis rangea ses ailes. Chute libre.
Après quelques autres enchaînements, il remarqua qu'il s'essoufflait vite. Il devenait faible. Alors, il décida de se poser un peu au creux d'un arbre. Et, finalement, il blottit sa tête au creux de son aile et se reposa ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël St-Lazare
Élève
avatar

Âge (du perso) : 12 ans
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 01/04/2015
Messages : 10
# de RP : 3

Caractéristiques du Compte
Compte: Secondaire
Référence: Fenrir Mac Lochlainn
Statut: Actif / Présent

MessageSujet: Re: [Avril-1] Dear You   Sam 18 Avr 2015, 13:13

hj: Je m'incruste ! Je ne sais pas en quel animagus tu es car tu ne le dis ni dans ta fiche ni dans ton RP ce n’est un peu dommage. Pourtant je trouve étrange que tu te déshabilles ^^'' après tout, de ce que je sais, les animagus ont pas besoin de faire ça ^^''


Raphael était un garçon du village et un très bon élève. C'était un garçon intelligent et doué pour la magie bien que la seule chose qui le passionnait vraiment était les animaux. Alors quand il n'avait pas cours et qu'il était libre de son temps, le seul endroit où on pouvait le trouver était la forêt qui entourait l'école et le village. C'était ici qu'il pouvait voir tout ce qu'il y avait de merveilleux dans ce monde. Il avait toujours plume, encre et parchemin pour prendre des notes et autres. Après tout, si il trouvait un animal qu'il n'avait pas encore appris en cours ou dans ses encyclopédies, il se devait de prendre des notes pour pouvoir en parler avec son professeur de soin aux créatures magiques. Il espérait même un jour découvrir une nouvelle espèce. Mais aussi soigner et aider les créatures de tout genre. C'était un bien grand rêveur

Malgré son désir d'explorer, il n'allait pas soulever chaque caillou du bois. Les animaux avaient aussi droit à leur vie, il voulait seulement être invisible pour eux et comme ça pouvoir les voir et les connaître mieux. Au pire, il s'installerait sous un arbre et lirait le dernier livre paru cette semaine sur les « Apprivoiser les serpents : de la nature à la domesticité ». N'importe quel livre sur les animaux passait dans les mains de Rapahël, pourtant malgré le titre de ce livre, le jeune élève n'avait pas du tout envie de capturer des animaux sauvages pour en faire des créatures de cirque, mais il tenait à avoir le plus de connaissance possible, mais surtout connaître les idées et les opinions des autres, même si il avait une préférence pour la sienne propre.

Comme il marchait depuis un bon moment, il finit par se décider et s'installa sur le sol tendre au pied d'un arbre et chercha son livre dans son sac pour le lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shun D. Koby
Enseignant de Métamorphose
avatar

Âge (du perso) : 23 ans
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 17/04/2015
Messages : 12
# de RP : 4

MessageSujet: Re: [Avril-1] Dear You   Dim 19 Avr 2015, 07:03


Bon. La pause était fini. Il devait repartir. Ce n'était pas en glandouillant toute la soirée qu'il allait s'améliorer. Ses virages étaient loins d'être parfait. Il ne maîtrisait pas encore chaque écaille de son corps. Si son animagus, un wyverne, était reconnue comme un animal agressif, lui ne voyait pas ça du même oeil. Il était vrai que, dans certains mythes, la créature était reconnue comme l'incarnation du mal, un présage de mauvais augure, mais cela voulait-il dire que lui, Shun, était voué à une malédiction éternelle ? Certains verraient certainement cela de cette manière. Mais lui, il trouvait plutôt que cela ressemblait à une chance. Il était né ainsi. Et cette créature qui sommeillait profondément dans son corps, qui semblait l'avoir choisi, lui, lui avait de nombreuses fois sauvé la vie. Et celle de ses proches. Alors, il ne pouvait haïr cette bête, aussi maléfique fut-elle décrite. Il savait que ce pouvoir n'avait pour but que de protéger les autres. Ceux qu'il aimait. Alors, il n'avait pas le droit à l'erreur. Les ombres des arbres s'allongeaient à vue d'oeil, mais soudain, Shun se redressa brutalement, alerte. Un intrus. Fermant les yeux pour mieux analyser l'odeur qui parvenait à ses narines, il tourna mes yeux au Sud-Sud-Est. À 200 mètres. Curieux, il déploya les ailes et se laissa porter par le vent, léger, qui bruissait dans les branches. Il avançait aussi silencieusement dans les branches qu'un monstre de près de 2 mètres 50 pouvait se le permettre. Il finit par abandonner cette idée et s'envola dans un grand battement d'aile, se faufilant entre deux branches écartées pour gagner les cieux. Autant se fier à sa vue depuis les airs. Soudain, il réalisa. Si cette odeur lui paraissait identifiable, connue, c'était parce qu'il connaissait l'individu. C'était un de ses élèves. Et si son nom ne lui revenait pas, son odeur, elle, n'avait rien d'inconnu. Mais qu'est-ce que faisait un petiot de première année dans les bois à une telle heure ? Le souvenir cuisant de sa première semi-transformation était toujours ancrée dans son esprit. La forêt, de nuit, n'avait rien d'un endroit sûr ! Entamant un de ses vols circulaires larges pour que son ombre ne trahisse pas sa présence, il repéra le jeune homme assis le dos contre un arbre, le visage fourré dans un bouquin. Tiens tiens. Apprivoiser les serpents, de la nature à la domesticité. Très drôle. Shun ne pouvait que rire de l'ironie de la chose. Un adepte des soins aux créatures ? Une idée fit naître un sourire aussi bien qu'il le put sur la mâchoire large de la Wyvern. Ce jeune garçon voulait jouer ? Ils allaient jouer ensemble, alors ! S'il ne fuyait pas au premier coup d'oeil du moins ... Ce serait bête. Virant de l'aile, il se lança dans un descente assez rapide droit vers le jeune homme. Une dizaine de mètres avant les arbres, il ralentit fortement en déployant ses ailes, puis plaqua celles-ci contre son flanc pour ne pas les blesser dans les branchages. Il s'était déjà cassé une aile avec ce genre de bêtise lors de ses premiers vols ... Et il se refusait à ressentir à nouveau une douleur si terrible. Il traversa donc les branchages en grand fracas, sentant les branches fines qu'il traversait céder sous son poids. Une fois passés, il déploya ses ailes pour ralentir une fois de plus sa chute et éviter de se rompre les pattes, faisant danser une ombre rougeâtre sur le sol de la forêt. Il attérit plutôt lourdement, dans un grand boom, grognant intérieurement contre son manque total de légèreté, avant de lâcher un de ses hurlements les plus effrayants, la gueule ouverte dévoilant une rangée de dents acérées, son regard rouge braqué sur le jeune étudiant, l'air menaçant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell Fioreis
Enseignante de Soins Créatures Magiques
avatar

Âge (du perso) : 21
Sexe (du perso) : Féminin
Date d'inscription : 24/04/2014
Messages : 547
# de RP : 60

Caractéristiques du Compte
Compte: Principal (MP)
Référence:
Statut: Actif / Présent

MessageSujet: Re: [Avril-1] Dear You   Mar 21 Avr 2015, 18:48

Khanrell avait eu une grosse journée de cours, ayant passé toutes ses pauses à corriger l'amoncellement de devoirs qu'elle avait imposé à chacun de ses groupes, elle n'avait pas particulièrement vu ses amis et collègues, encore moins son amant. Les yeux lourd de fatigue, elle était rentrée sans saluer personne, se laissant guider par ses jambes qui se rendirent à la maison comme un automate bien réglé.

En entrant dans sa coquette petite demeure, la jeune femme aperçu par la fenêtre la silhouette de son fidèle ami, sommeillant à l'ombre d'un arbre. Rassurée, elle se laissa glisser dans une baignoire bien chaude et parfumée, pour se relaxer de sa dure journée avant d'aller se coucher. Un thé et un roman pour seul compagnie, Khanrell passa plus d'une heure dans cette position, et ne sortit que lorsqu'elle remarqua que le soleil avait terminé sa course vers l'horizon.

Lorsqu'elle repassa devant la fenêtre depuis laquelle elle pouvait voir son bébé dragon, elle remarqua qu'il ne dormait plus. Vêtue d'une fine robe de nuit, elle sortit sur le balcon dans la soirée fraîche, pour voir ce qui avait éveillé le reptile. Shenyann avait beau n'être qu'un dragonnet de moins d'un an, il n'en était pas petit pour autant, il avait presque atteint sa taille adulte, soit celle d'un cheval. Ces donc sans efforts qu'il pouvait voir par dessus la clôture, d'où il fixait une petite silhouette s'aventurer dans les bois. Il poussa un petit gémissement en observant d'un air piteux sa dragonnière, se plaignant de ne rien pouvoir faire pour sauver l'aventurier solitaire.

À cette distance, Khanrell ne pu reconnaître l'individu, mais sa petite taille lui indiquait qu'il s'agissait d'un enfant, probablement d'un élève de l'école. Déjà que l'accès à la forêt était interdit en temps normal pour quiconque ne détenait pas suffisamment de connaissances pour se défendre, y aller de nuit, alors que la plus part des prédateurs étaient en mode chasseur, c'était du suicide. Paniquée, la jeune femme se réveilla toute d'un coup, les brumes de la fatigue qui l'accablait quelques minutes plus tôt s'étaient définitivement envolées. Elle courut à sa chambre pour s'habiller convenablement, attrapa sa baguette magique et, après un très courte hésitation, passa par derrière pour entrer dans les bois. Se faisant, elle était suivit par son fidèle ami, bien heureux d'avoir enfin du divertissement.

-Trouve l'enfant Shenyann! ordonna-t-elle en montant sur son dos, tous ses sens en alerte, mais faisant d'avantage confiance à ceux du dragonnet, qui effectivement fila comme l'éclair dans la direction où Khanrell avait cru voir l'enfant passer.

Le duo s'enfonça dans les bois, et la jeune femme s'inquiétait de ne pas arriver à temps, ils étaient à bonne distance de l'enfant et si Shenyann avait véritablement trouvé une piste, celle-ci allait plus profondément dans les bois, plutôt que de rester à l'orée, où les arbres sont plus espacés et les animaux plus rares. Car oui, il y a aussi des animaux sauvages dans cette forêt, outre les créatures magiques, potentiellement plus dangereuses que n'importe quelle espèce animale connue des moldus. Le vent dans ses cheveux humides, Khanrell n'arrivait pas à apprécier la balade avec Shenyann, qui habituellement la ravissait, tant elle était angoissée à l'idée du sort qui attendait l'aventurier solitaire.

-Plus vite Shen... pria-t-elle en chuchotant, et elle se surprit à le voir accélérer, usant toute la puissance de ses pattes, il prit un élan et s'enfonçant dans le ciel. La cavalière du pencher la tête et fermer les yeux pour éviter d'être blessée par les branches qui la fouettèrent.

Bientôt, ils virent distinctement un Wyverne, qui ne les avait pas remarqué, piquer vers la forêt, tombant avec fort bruit, et il poussa un puissant rugissement. Shenyann retourna donc sous le couvert des arbres, et Khanrell pu voir l'enfant menacé par la créature cousine des dragons. Raphaël! Le meilleur et le plus sage des élèves de la classe de Soins aux Créatures Magiques! Qu'est-ce qu'il lui avait passé par la tête de faire une telle folie? Khanrell sauta de sa monture, qui était étrangement calme face au Wyverne, qui était de par nature son ennemi juré.

-Raphaël attention! Va-t-en! cria-t-elle bien inutilement, car l'enfant avait déjà réalisé sa situation précaire. Son unique but était d'attirer l'attention de la créature sur elle afin de donner le temps à l'enfant de rentrer au château. Au moins, elle connaissait des sorts qui pouvaient la protéger, et Shenyann allait certainement la défendre...

Shenyann... ronronnait en se roulant sur le dos pour se gratter le dos, se fichant éperdument de la situation dans laquelle se trouvait sa maîtresse. Khanrell l'avait pourtant déjà vu se défendre toutes griffes dehors pour un pauvre Yuki qui s'était aventuré sur son territoire à lui. Et il ne réagissait pas devant un Wyverne, potentiellement aussi dangereux que lui-même?

-Protego totalum lança Khanrell en se remerciant d'avoir pris des cours privés avec son bon ami Serdinal, le spécialiste de la Défense contre les forces du mal. Elle sentit distinctement la barrière transparente se former autour d'elle et de Shenyann. Elle n'était cependant pas capable de l'étendre jusqu'à Raphaël sans également protéger le prédateur, ce qui aurait été ironique et inutile. Elle espéra donc que le Wyverne porte son attention sur elle et que l'enfant court!

_________________
       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël St-Lazare
Élève
avatar

Âge (du perso) : 12 ans
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 01/04/2015
Messages : 10
# de RP : 3

Caractéristiques du Compte
Compte: Secondaire
Référence: Fenrir Mac Lochlainn
Statut: Actif / Présent

MessageSujet: Re: [Avril-1] Dear You   Sam 25 Avr 2015, 15:16

hj: c'est bête mais a aucun moment t'a indiqué dans ton premier poste que c'était le soir et/ou la nuit... Tu indiques juste la fin des cours, habituellement les cours finissent vers 16h... donc théoriquement, avant qu'il fasse carrément noir y'a un putain de délai. Mais bon. On va trouver une raison logique pour que je passe de fin d'après midi a lire au soleil à la nuit noir dans un bois sombre avec un reptile qui tente de me bouffer ! Ensuite, on est dans la partie village du forum aussi je vois pas comment tu pourrais me voir la nuit de ta fenêtre du château ! Et puis troisièmement, Khanrell, il aurait été courtois d'indiquer même en hors jeu, entre parenthèse ou de le décrire le truc avec lequel tu me cherche parce que une fois dans la foret tu sais plus ou je suis alors qu'au débord tu me vois de ta fenetre.




Raphael avait dû s'endormir au pied d'un arbre. Ou alors il était victime de somnambulisme puisqu'au lieu d'être en bordure du village, lorsqu'il ouvrit les yeux il pouvait voir les fenêtre du château de du Ruisseau. Ses parents devaient être terriblement inquiet à l'heure qu'il était et il devait rapidement rentrer chez lui. Ou alors, il serait peut-être plus judicieux de faire les quelques mètres qui le séparaient de l'école et envoyé un hiboux express à ses parents pour leur dire que tout allait bien et rester à dormir au château. Il y avait après, certainement un lit au dortoir qu'il pourrait emprunter pour la nuit.

Malheureusement, il ne put se lever et faire les quelques pas qui le séparaient de l'école puisque soudainement deux choses de passa : d'abord une créature magique gigantesque vola à travers les branches des arbres sans encombre et vint se poser tel un éléphant devant lui avec toute son air féroce du pas possible. Raphael se retrouvait dans une situation délicate. Oups!

Mais alors qu'il songeait qu'il ne pourrait pas s'excuser au près de ses parents d'avoir rater son couvre-feu, il entendit son professeur de soin au créature magique arrivé et lui ordonner de s'en aller. C'était plus facile à dire qu'à faire. Mais quand même, il allait s'en sortir. Cette interpellation le poussa instinctivement à porter son attention vers la voix - c'est ainsi qu'il put reconnaître Khanrell, mais c'était le mystère et boule de gomme pour la créature qui accompagnait son professeur préféré - il devait impérativement faire des recherche à la bibliothèque pour trouver de quoi il était question.

En attendant, la demande de son professeur lui sembla peu sécuritaire. Il avait été dit dans plusieurs ouvrages que la majorité des prédateurs préféraient de loin les proies sujets à la peur et qui s'enfuyaient. Il valait sans doute plutôt qu'il se montre discret et en controle de ses hormones de peur. Au mieux, la créature faisait plus de deux mètres, si le danger était vraiment trop grand, il devrait plutôt trouver refuge dans un espace réduit ou fuir dans les zones les plus touffus de la forêt. Pour le moment, il attendait de savoir si le monstre qui l'avait rejoint allait s'en prendre à lui ou plutôt le laisser au sol. En cas de première option il devrait faire vite pour s'enfuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shun D. Koby
Enseignant de Métamorphose
avatar

Âge (du perso) : 23 ans
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 17/04/2015
Messages : 12
# de RP : 4

MessageSujet: Re: [Avril-1] Dear You   Dim 26 Avr 2015, 04:31


Son rugissement se répercuta en un sombre écho à travers la foule d'arbres gigantesques qui entouraient les deux êtres. D'un côté, un chétif garçon, à peine debout sur ses pieds, les yeux grands ouverts. De l'autre, une créature d'une taille impressionnante, déployant ses ailes, battant le sol de sa queue pour se montrer plus imposant encore, qui poussait des hurlements à en faire fuir plus d'un. Devant le jeune homme, Shun riait intérieurement. Rien de mieux qu'une bonne petite frousse pour apprendre la loi du plus fort qui régnait dans cette forêt. Alors, retombant lourdement sur les doigts squelettiques qui ornait l'articulation de ses ailes, et desquels partaient les fins os qui étendaient la membrane de peau. Il s'étendit de toute la longueur, allongea le cou vers l'enfant, claquant des mâchoires et poussant des sifflements suraigus.

Mais, alors qu'il s'apprêtait à faire puis l'enfant, une nouvelle odeur l'arrêta de nouveau. Quoi encore ? Toutefois, ce qu'il sentit ne put que le faire sourire un peu plus. Tiens tiens. Mademoiselle la professeur de soins aux créatures magiques. Cela compliquait un peu l'affaire, mais la rendait mille fois plus amusante encore. Il allait devoir se tenir à carreau dans son rôle de Wyverne. Quitte à l'attaquer. Elle saurait se défendre. Cela accentuerait la leçon du gamin, de toute manière. Et ne ferait de mal à personne. Il n'aurait qu'à s'arrêter si elle se faisait surpasser, ou alors qu'il s'en prenait lui même un peu trop dans la figure. Les deux cas étaient équiprobables. Il allait enfin pouvoir tester son entraînement en situation réelle. Et laisser parler son instinct animal. Ils s'approchaient très vite. Ils car elle n'était pas seule. Sans doute accompagnée par un animal. Grand, rapide pour qu'ils se déplacent à cette vitesse. Et cette odeur lui rappelait fortement quelque chose, au plus profond de lui. Oui, un dragon. Il fronça le museau, dévoilant plus encore ses crocs acérés. Oh, oui, ça allait être très drôle. 

Il se tourna donc vers les nouveaux arrivants en poussant un nouveau rugissement. Il grogna, feula, siffla, et fit tous les autres sons possibles en les voyant arriver, trépignant intérieurement. Khanrell bondit sur le sol et lança un sort de protection ... sur elle-même. Evidemment. La situation l'empêchait de s'approcher suffisamment de l'enfant. La grosse bébête qu'il était s'interposait, comme par miracle ... ou par malheur. Tout dépendait du point de vue. Elle cria à l'enfant de fuir, de courir, mais Shun n'attendit pas plus. Une bête sauvage n'attendrait pas en se voyant ainsi attaqué en plein repas. D'un bond, il frappa d'un coup d'aile la cage qui entourait la femme. Evidemment, son aile fit le mouvement inverse, étrangement repoussée, comme par magie. Il siffla, poussa un long grognement chargé de sens, baissa la tête au niveau de la femme et lui lança son regard le plu méchant alors qu'il chargeait de nouveau, de tout son corps, frappant tour à tour de la queue, des pattes, de l'aile, parfois même de la tête, mais sans aucun effet. Plutôt costaud, son sortilège. Il finit finalement par se détourner, à la manière d'un chat qui se désintéresse d'un jouet immobile, pour tourner les yeux vers l'enfant, fou de joie intérieurement. Il se grandit, retomba sur ses ailes en poussant un grognement sourd, et bondit sur le gamin. Bon. Il pouvait le bouffer. Mais ce ne serait pas drôle, et puis ce n'était pas tout à fait le but. Il le bouscula de la queue, le faisant tomber lourdement sur le sol en grognant, la mâchoire baveuse juste au dessus du visage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Avril-1] Dear You   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Avril-1] Dear You
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 7 avril : 204e anniversaire de la mort de Toussaint
» Extreme Rules - 25 avril 2010 (Résultats)
» 21 AVRIL 1971 /21 AVRIL 2010 DISPARUTION D'UN LEADER VISIONNAIRE !
» undi 27 avril 2009 FORCES OCCULTES, FORCES CULTURELLES A 969 mètres d’altitude
» Premier Avril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
École de Magie du Ruisseau - Forum JDR :: Approfondir ses talents :: Le village :: La forêt-
Sauter vers: