École de Magie du Ruisseau - Forum JDR
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Sept-1] Une apprentie entêtée

Aller en bas 
AuteurMessage
Myrtille Desrochers
Apprenti(e) policier(ère)
avatar

Date d'inscription : 16/06/2014
Messages : 36
# de RP : 26

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: [Sept-1] Une apprentie entêtée   Ven 07 Nov 2014, 11:01

Suite de : http://ecole-du-ruisseau.forumactif.com/t243-un-cheminement-scolaire-adapte#1491

Myrtille sourit quand Lorenzo proposa de rentrer à la base pour ne pas détruire le bureau de la directrice. La jeune fille acquiesça d’un signe de tête. Elle n’avait quand même pas pensé s’entraîner ici même ! Myrtille fit exprès de laisser son maître passer devant elle pour ne pas montrer qu’elle était encore totalement perdue dans cette école géante. L’apprentie resta silencieuse jusqu’à ce que l’Italien lui fasse une proposition intéressante; un entraînement cardiovasculaire. Au souvenir de l’air qui brûlait dans ses poumons durant le bref combat de la veille, Myrtille ne put qu’acquiescer. Elle n’avait jamais réellement apprécié la course, mais si c’était nécessaire pour devenir une bonne guerrière, elle le ferait. «D’accord !» Répondit-elle mi- enthousiaste. Elle avait toujours hâte de continuer l’entraînement d’hier, d’apprendre de nouveaux coups, de savoir comment se défendre, mais elle redoutait un peu le premier entraînement. La jeune femme avait peur de se rendre compte qu’elle était totalement nulle. Et oui, malgré les apparences, la confiance en soi ne faisait pas partie des particularités de la jeune Myrtille.

Silencieuse, elle suivit Lorenzo sur le chemin du poste de garde. Lui emboîtant le pas quand il commença à jogger. Ne voulant pas parler pour ne pas s’essouffler, Myrtille n’avait pas réellement quelque chose à dire, elle dériva dans ses pensées concernant son avenir et ce que Lorenzo venait de lui apprendre. Elle espérait que ces 4 cours soient suffisants pour lui assurer l’avenir qu’elle voulait. La jeune femme ne supporterait pas de devoir retourner à l’école… Après quelques minutes, le souffle de Myrtille commençait déjà à raccourcir. Cela enragea l’apprentie lorsqu’elle constata que ça avait l’air tellement naturel pour son maître alors que ça devenait un peu plus une torture à chaque minute qui passait. Mais l’orgueilleuse jeune femme refusa de ralentir. Elle se concentra sur sa respiration, essayant sans succès de calmer les battements de son cœur. L’air lui brulait les poumons, elle avait de plus en plus de difficultés à respirer, mais elle tint bon. Quand enfin après ce qui sembla être une éternité, Lorenzo ralentit enfin.

Reprenant difficilement son souffle, Myrtille prit soin de rester derrière l’Italien pour ne pas qu’il remarque dans quel état elle était. Elle n’eut pas le courage non plus d’ouvrir la bouche pour quoi que ce soit. De toute façon, qu’aurait-elle bien pu dire ? Demander combien de temps il restait avant d’arriver comme une faible petite braillarde ? Pas question ! Elle se tut donc et du refouler un soupire de déception quand Lorenzo reprit son jogging et que des jambes protestèrent déjà à la reprise de la torture.

Quand enfin Myrtille aperçut l’arrivée, elle fut soulagée. Ses jambes tremblaient et elle n’avait plus une once d’énergie. Mais têtue, elle s’exclama tout de même, manquant d’enthousiasme : «Alors, c’est l’heure de ma leçon d’épée !» Ses joues étaient en feu, tout comme ses poumons. l’eau lui coulait dans le dos et ses mains tremblotaient encore sous l’effort. Mais Myrtille était prête à tout donner pour atteindre son objectif; devenir la meilleure guerrière de tous les temps.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Legault
Policier(ère)
avatar

Âge (du perso) : 23
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 16/06/2014
Messages : 25
# de RP : 21

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: [Sept-1] Une apprentie entêtée   Jeu 13 Nov 2014, 15:50

[DÉFI]

Visiblement, Myrtille n’était pas particulièrement excitée à l’idée d’une course, ça ne devait pas être son activité préférée et elle accepta avec moins d’entrain que lorsqu’elle avait compris, plus tôt, qu’elle menait la soirée comme elle l’entendait. Toutefois, elle accepta, soit parce que le bonheur qu’elle ressentait à l’instant était plus grand que son manque de goût pour la course, ou parce qu’elle avait compris qu’elle en avait besoin et l’approuvait. En tous les cas, c’est d’un bon pas qu’ils se rendirent tous les deux jusqu’au poste de police, et Lorenzo ne put que savourer ce moment d’harmonieux entraînement avec son apprentie, qui le suivait en silence. Pour une fois, il lui sembla qu’ils étaient sur la bonne longueur d’onde.

Normalement, il aurait aisément pu se rendre jusqu’à destination sans ralentir (et peut-être même faire deux ou trois allé-retours, sans vouloir faire le fanfaron…) mais il entendit rapidement la respiration de Myrtille changer, et ça devint douloureux pour lui de la laisser ainsi, bien qu’elle ne s’était pas plaint, se dont il était impressionné. Lorsqu’il sut qu’elle n’en pouvait plus, et sans attendre qu’elle cri grâce, car elle était surement trop orgueilleuse pour le faire, il fit semblant d’en avoir assez lui-même, commença des étirements musculaires pour se préparer à l’entraînement qui allait suivre, et reprit son jogging lorsqu’il crut que son apprentie avait repris son souffle, jusqu’à destination.

Une fois sur place, il regarda enfin son apprentie, à qui il avait donné le loisir de reprendre contenance, puisqu’il la savait très fière. Toutefois, cette fois-ci son état n’échappa pas à l’œil du Maître, elle était exténuée, tremblante et même sa voix, qui se voulait chargée d’enthousiasme, était affaiblie par le manque d’oxygène. Il lui décocha un petit sourire affirmatif, préférant ne pas passer de remarque, elle était déjà consciente de sa plus grande faiblesse, il n’était pas nécessaire de la lui remettre sur le nez car elle avait certes compris la raison qui l’avait poussée à retourner au village au grand pas.

Il lui indiqua néanmoins un grand bassin d’eau froide, régulièrement nettoyée et changée pour l’usage du personnel policier qui s’entraînait dans les grandes chaleurs.

- Bien sûr, en attendant que je vais chercher ce dont on a besoin, tu peux boire et te rafraichir, n’hésite pas à y plonger la tête, ta coiffure est déjà dans un sal état de toute façon. lança-t-il sur un ton badin qui cachait mal son amusement, et il se retourna pour entrer dans l’armurerie. Enfin, si tu en as de besoin.

Elle aurait heureusement (pour elle) bien le temps de se reprendre de leur petit jogging, car Lorenzo prit son temps dans l’armurerie. Mais cette fois, c’était par nécessité et non pour ménager son apprentie, car il prit la peine de soupeser et balancer chaque lame qu’il pensait pourvoir convenir à la taille et la force de l’adolescente, pour en sélectionner finalement trois, parmi lesquelles Myrtille pourra choisir après son entraînement. Pour sa part, il ne se munit qu’un d’un bâton ordinaire, il avait laissé son épée dans sa chambre et ne jugeait pas utile pour aujourd’hui d’aller la chercher.

Quand il retrouva Myrtille, elle lui semblait en meilleure situation, il planta devant elle les trois armes soigneusement choisie et prit la parole.

- Suite à ton évaluation d’hier, j’ai essayé de trouver l’arme la plus appropriée à ton style de combat, mais au final c’est toi qui va décider de celle qui te va le mieux, car c’est un choix personnel. On va donc refaire un peu comme tu as fais hier, quoi que je vais surement t’interrompre pour corriger ta posture cette fois-ci, et tu vas essayer les trois lames à tour de rôle.

Se rendant soudainement compte qu’il contrôlait l’entraînement, il fit mine d’avoir honte de lui, planquant une main sur son front et écarquillant les yeux.

-Oh non, c’est vrai, c’est TOI qui décide aujourd’hui, pas moi, mais où avais-je la tête? Je te dis ce que tu dois faire comme si tu étais mon appren… Même si tu es mon apprentie… Mouais… Alors mademoiselle, est-ce que le programme te conviens où préfèrerais-tu autre chose, comme reprendre des forces suite à ta course en dévorant la fabuleuse galimafrée que je commence toujours à sentir depuis les cuisines… Non mais tu sens cette odeur? On va bien manger ce midi!

Effectivement, une bonne odeur de ragoût s'échappait d'une fenêtre entrouverte, que le policier savait mener aux cuisines, et elle embaumait la place et excitait son estomac, malmené par le stress et l'empressement du matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrtille Desrochers
Apprenti(e) policier(ère)
avatar

Date d'inscription : 16/06/2014
Messages : 36
# de RP : 26

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: [Sept-1] Une apprentie entêtée   Jeu 13 Nov 2014, 22:59

Lorenzo était le meilleur maître que Myrtille aurait pu avoir. Il était capable de la deviner sans même la connaître, ou du moins de deviner une partie d’elle. Il avait raison sur le fait qu’elle était trop fière pour demander grâce. Et elle n’était pas plaignarde, pas sur le plan physique du moins. Il fit bien aussi de ne pas tourner le couteau dans la plaie de la faiblesse de Myrtille qui apprécia beaucoup et gagna déjà un peu plus de respect pour son maître. Elle lui fut d’autant plus reconnaissante lorsqu’il lui indiqua le bassin dans lequel elle put se rafraîchir. Elle ne releva pas la remarque sur sa coiffure et attendit que Lorenzo ait passé la porte pour plonger tête première dans le petit bassin. Elle but de longues gorgée d’eau et prit quelques minutes pour s’assoir. Lorsque ses membres cessèrent de trembler elle se releva, prête pour continuer. Elle avait un peu plus d’enthousiasme quand son maître revint. L’italien eu même droit à un sincère sourire de son apprentie.

Lorsque la jeune femme vit les trois lames, elle fut tout de suite très intéressée. Elle écouta avidement chaque paroles de son maître. Quand on voulait en savoir plus sur elle, Myrtille pouvait être très farouche, mais personne ne pouvait plus reprocher de ne pas être une élève assidue quand s’était dans un domaine qui la passionnait. La jeune femme sursauta presque quand le maître s’exclama que ce n’était pas à lui de décider. Myrtille échappa un petit rire. Et répondit joyeusement. «Mais non, tu es parfait ! J’ai demandé un cours sur les armes, tu dois quand même de comporter en professeur ! Bien sûr que le programme me convient, la galimafrée peut bien attendre encore un peu !» Miracle, un deuxième sourire ! Sans attendre, l’apprentie s’empara de la première épée et l’entraînement commença. Se souvenant la leçon de la veille, Myrtille ralentit le rythme et se concentra sur l’arme qu’elle tenait dans sa main. Elle évalua ainsi le poids et la maniabilité de chacune pour bien choisir laquelle lui convenait le mieux. L’apprentie focusait aussi beaucoup sur les conseils de son maître. Lorenzo eut rarement a répété deux fois la même chose. Myrtille avait une capacité de concentration étonnant quand on parlait de combat à l’épée et elle était une élève plus qu’assidue.

Conservant un rythme pas trop rapide, car elle était déjà épuisée et voulait être capable de se lever le lendemain matin, la jeune femme finit par arrêter son choix sur une des trois armes. Elle avait l’impression que c’était le prolongement de son bras. La lame répondait bien et son poids convenait parfaitement à l’apprentie, il faut dire que Lorenzo avait l’œil ! Fidèle à son habitude, Myrtille attendit que Lorenzo déclare la fin de l’entrainement avant d’arrêter, épuisée. Le maître et l’apprentie avaient bien mérité un bon repas !

[Je pense qu’on peut terminer ce rp ici. J’aimerais en faire un quand Myrtille vient d’apprendre qu’elle a une jumelle]




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Legault
Policier(ère)
avatar

Âge (du perso) : 23
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 16/06/2014
Messages : 25
# de RP : 21

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: [Sept-1] Une apprentie entêtée   Mar 25 Nov 2014, 20:56

[Ok, je fais un saut dans le temps, mais on continue dans le même topic, on ne va pas faire comme sur Émeraude et poster plein de RPs de 3-4 postes XD]

DÉFI 2 de Lorenzo

Les cheveux plaqués sur sa tête, Myrtille était vraiment amusante à regarder, et Lorenzo retint une remarque, parce qu’il fut charmé par le sourire ravageur de son apprentie, qu’il surprenait de plus en plus souvent et qu’il commençait à apprécier. Malgré l’épuisement, la jeune fille avait cessé de trembler, et la lueur qui brillait sans ses yeux la rendait plus magnifique que ce qu’aurait pu lui offrir les plus belles parures du monde.

Elle éclata d’un rire sincère lorsque Lorenzo jouait la comédie en prétendant prendre toute la place, et lui affirma être ravie de son programme. Elle s’empara rapidement d’une arme, et ils reprirent leur jeu de la veille, cette fois encouragé par quelques conseils par ci par là, quelques arrêts et corrections du Maître, qui s’étonnait de voir son apprentie absorber l’information et l’appliquer immédiatement. Elle apprenait vite, et sa détermination aidant, elle se montra rapidement efficace.

Au bout d’une longue séance d’entraînement plus relaxe que la veille, Myrtille déclara la pause, épuisée par la course combinée au combat, mais elle avait fait son choix. Le policier approuva légèrement de la tête lorsqu’elle lui expliqua pourquoi elle se sentait mieux avec l’arme choisie, et ils s’offrirent une pause bien méritée. Ils continuèrent encore un moment, comme pour se convaincre qu’ils avaient bien choisis, puis, n’en tenant plus, Lorenzo décida qu’il était temps d’aller manger…



Quelques jours plus tard, Lorenzo rentra de sa ronde habituelle en fin d’après-midi, et se laissa choir dans son lit pour une sieste rapide car il savait que le cours de botanique de Myrtille se terminerait sous peu. Comme c’était jour de cours, elle avait le droit de faire ce qu’elle désirait, et risquait donc de l’épuiser, comme d’habitude. Quelques minutes de repos ne lui feraient pas de tord.

Lorsqu’il rouvrit les yeux, se fut parce que la femme de ménage entrait, serpillère à la main, pour reloqueter le plancher de sa chambre. Elle s’excusa et sortit de la pièce, lui assurant qu’elle la croyait vide. Elle n’avait pas tord, car normalement, le policier aurait déjà dû être debout, éveillé par l’arrivée de son apprentie, mais lorsqu’il regarda par la fenêtre, il réalisa bien que le soleil commençait sa course descendante, et que Myrtille aurait dû être rentré depuis un bon moment.

Il haussa les épaules, pas inquiets du tout, et alla se chercher un rapide petit coup à grignoter dans les cuisines. Ce que Myrtille faisait de ses soirées de cours ne le regardait pas, et si elle choisissait habituellement de s’entraîner à la sueur de son front jusqu’à tomber d’épuisement, elle commençait peut-être enfin à réaliser qu’elle devait étudier et était restée à l’école pour cela. Ou alors elle avait finit par se faire des amis, ce qui ne lui ferait certes pas de mal.

Il comprit son erreur lorsqu’il la croisa dans le couloir, sa bonne humeur habituelle, marquant sa joie d’être libérée des cours, envolée. Elle était morose, et bien qu’elle cachait bien ses émotions, Lorenzo comprit que quelque chose de grave s’était produit. Mettant sa collation de côté pour l’instant, il s’adoucit, tendant à peine une main vers son apprentie, sachant qu’elle n’aimait pas particulièrement les marques d’affection et de compassion, juste assez pour lui montrer qu’il était-là.

-Raconte Myrtille… Qu’est-ce que tu as?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrtille Desrochers
Apprenti(e) policier(ère)
avatar

Date d'inscription : 16/06/2014
Messages : 36
# de RP : 26

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: [Sept-1] Une apprentie entêtée   Mer 26 Nov 2014, 21:39

[Désolée, je préfère m’en tenir à des postes court qui vont droit au but car je n’ai plus le temps de faire des romans =P Snes-toi libre toi aussi de te limiter à l’essentiel si le temps te manque =)]

Après la découverte de son lien avec Sheireen, Myrtille avait mis du temps a de remettre. Il y a longtemps qu’elle n’avait pas été ainsi éprouvée. La jeune femme s’était créé une solide carapace qu’elle avait longtemps crue indestructible. Jusqu’à aujourd’hui… La Bleue n’avait pas eu la vie facile, mais elle avait fini par s’y faire et par comprendre que s’apitoyer sur son sort ne lui donnerait rien. Elle s’était mise en encaisser les coups la tête haute. Mais voilà qu’elle découvrait que toute sa vie était en fait un tissu de mensonges… Les cours étaient terminés depuis longtemps lorsque la jeune femme se décida enfin à rentrer au poste de garde. Elle fit le long chemin à pied, au lieu de son pas de course habituel. Lorsqu’elle arriva, elle se dirigea vers sa chambre, se sentant trop faible pour affronter Lorenzo ce soir. La jeune fille en était venue à apprécier l’Italien, qu’elle considérait presque comme un ami. Mais il était trop perspicace et il devinerait que quelque chose n’allait pas et Myrtille n’avait pas retrouvé la force de réparer sa coquille.

Alors qu’elle était presque arrivée à sa chambre, une porte s’ouvrit devant elle. L’apprentie se trouve face à face avec son maître. Essayant sans succès de cacher sa soudaine panique, Myrtille essaya de sourire à Lorenzo, mais sa tentative se solda plutôt par une grimace peu crédible. La jeune femme ne crut pas utile D’ouvrir la bouche et tenta de contourner le gaillard pour aller se cacher dans sa chambre. Mais ce dernier la retint gentiment et lui demanda ce qui n’allait pas. «Rien du tout ! Je t’assure, je suis juste fatiguée je m’en allais me …» Affaiblie par toutes ses émotions, Myrtille ne réussit pas à garder la maîtrise de ses émotions assez longtemps pour terminer sa phrase. Elle tourna les talons et partit en courant.

L’apprentie alla se réfugier dans l’écurie, endroit où elle se sentait si bien. Elle se cacha dans un box et se roula en boule dans le foin, invisible de La porte. C’est ainsi que Lorenzo la retrouva quelques minutes plus tard, pleurant toutes les larmes de son corps, tremblant incontrolablement. Cette fois, Myrtille laissa son maître s’approcher et la réconforter. Elle n’avait pas le courage de tout lui expliquer, mais cette fois-ci, elle aurait aimé le faire. «Shei… Sheireen… ju… ju… ju… melle…»Furent les seuls sons qui sortirent de sa bouche. Cela la fit redouble de sanglots et elle se blotti dans les bras de sons sauveur, se sentant pour la première fois depuis longtemps en presque sécurité.

[Et en passant, tu as volé ma couleur xD]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Legault
Policier(ère)
avatar

Âge (du perso) : 23
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 16/06/2014
Messages : 25
# de RP : 21

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: [Sept-1] Une apprentie entêtée   Lun 29 Déc 2014, 19:26

[ Quelle couleur Shocked ? J'ai jamais changé de couleur! ]

Malgré les efforts évidents de son apprentie pour ne pas lui dévoiler sa douleur, voire sa tristesse, sa voix se brisa lorsqu'elle tenta veinement d'assurer à son maître qu'elle allait bien et qu'elle allait seulement se coucher. Prise de panique, elle fuya la présence du soldat et fit demi-tour en courant. Myrtille n'était pas du genre à montrer ses émotions, et avait développé des compétences maîtres dans l'art de se retenir, alors elle devait avoir vécu quelque chose de très traumatisant pour en arriver à perdre le contrôle d'elle-même. Lorenzo n'était pas surpris de la voir se cacher aussi rapidement, car elle était bien orgueilleuse, mais il allait bien falloir un jour qu'elle apprenne à lui faire confiance et lui révéler ses problèmes, présents comme passés.

Il était là pour elle, pas pour lui nuire.

Sans lui donner la chasse, Lorenzo entreprit toutefois de la suivre à bonne distance, parce qu'il ne voulait pas la voir faire de bêtises sur le coup de l'émotion et s'assurer qu'elle allait bien, même si elle ne voulait pas d'aide. Lorsqu'il la trouva repliée sur elle-même à l'écurie, pleurant à chaudes larmes comme jamais il ne l'avait vu pleurer, le maître comprit que la flamme d'émotions qui brillaient derrière son mur artificiel de glace venait d'anéantir des années d'efforts et de retenu. Si quelque chose de précis avait déclenché ce phénomène aujourd'hui, ce n'était probablement qu'une goutte dans l'océan de chagrin refoulé de Myrtille pendant des années.

La dur à cuire avait des limites, finalement.

En silence, Lorenzo vint s'asseoir à ses côtés, embarrassé. Il ne sut que dire, ni que faire, il n'avait jamais été doué avec les femmes, c'était surement pour cela qu'il avait perdu la passion de la sienne. Il ne comprenait pas leurs sentiments et ne savait comment les consoler. Alors qu'il leva le bras pour lui proposer un câlin, ne sachant si c'était adéquat étant donné leur relation maître-apprentie, l'adolescente vint se blottir contre lui dans qu'il ait prévu le coup, en sanglotant un mot, qui ressemblait a un nom incompréhensible, et le mot «jumelle» que Lorenzo décoda de peine et de misère. Inconfortable, le maître tenta tout de même une tentative idiote de réconfort en caressant le dos de l'adolescente, car il se souvenait avoir vu des gens le faire autrefois pour des gens en peine.

-Shhh... c'est pas grave Myrtille, je suis là et moi, je ne vais pas partir ok? Moi je vais rester et t'écouter tant que tu auras des choses à dire, et je serai là encore si tu veux te taire, ça te vas ça? Et si tu veux pleurer et que ça te fait du bien, tu peux pleurer aussi et je vais rester là, parce que de toute façon, c'est ta journée.

Il avait énoncé la dernier phrase en lui chuchotant à l'oreille, avec un sourire amusé dans la voix, essayant désespérément d'intégrer l'humour pour lui changer les idées, même s'il connaissait trop mal son apprentie pour savoir si c'était la bonne chose à faire.

-C'est dans le contrat, tu fais ce que tu veux c'est ta journée, alors si tu veux qu'on pleure, je veux bien pleurer pour toi? Et si tu veux que je ferme ma gueule, je peux le faire aussi ma chère, parce que c'est ta journée. susurra-t-il en lui caressant les cheveux, et il ferma les yeux, attendant de savoir ce que voulait Myrtille. Ce dont elle avait besoin.

[Je suis rouillée mais je t'aime Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrtille Desrochers
Apprenti(e) policier(ère)
avatar

Date d'inscription : 16/06/2014
Messages : 36
# de RP : 26

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: [Sept-1] Une apprentie entêtée   Jeu 01 Jan 2015, 18:37

[Oups, je me suis trompée avec le rp Myrtille-Sheireen xD]

Lorenzo aurait bien pu lui réciter la bible, ça lui aurait été égal. Le simple fait de le savoir près d’elle et d’entendre sa voix profonde calma peu à peu Myrtille. Elle n’écouta pas réellement le discours de son maître, peut-être aussi bien pour lui d’ailleurs. Plusieurs minutes passèrent en silence. Myrtille ne répondit pas aux questions de son maître, ne releva pas les commentaires, se contentant de rester blotti contre cette muraille derrière laquelle rien ne pouvait l’atteindre. Un instant, la jeune femme pensa que peut-être la plus grande protection était introuvable intérieurement, mais se trouvait à l’extérieur, serait-ce possible ?

La jeune femme se força à revenir au moment présent. Les sanglots avaient cessés, son corps ne tremblait plus, l’apprentie reprit peu à peu le contrôle d’elle-même. Puisqu’elle n’en voyait plus la nécessité, la Bleue s’éloigna quelque peu de son maître, reprenant la distance correcte entre maitre et apprentie. Mais la sorcière ne put regarder Lorenzo dans les yeux, elle avait trop honte. Honte d’être aussi faible, honte de ne pas avoir su se maîtriser, honte de passer pour un bébé braillard devant celui qu’elle admirait un peu plus chaque jour. La jeune Desrochers n’était pas pleureuse de nature et cela la décevait de donner cette image d’elle. Ce fut donc en regardant par terre, toujours assise dans le foin, qu’elle tentant d’expliquer la situation a Lorenzo sans perdre le contrôle encore une fois.

«J’ai une jumelle…» Sentant l’émotion encore fraîche remonter, Myrtille s’arrêta le temps de prendre une grande respiration pour se calmer. Elle se força à poursuivre en interdisant à sa voix de trembler. «Elle se nomme Sheireen, elle est dans mon cours de botanique… Elle me ressemble comme deux gouttes d’eau, sauf la couleur des yeux, les siens sont ambres… Par contre, elle ne vient pas d’ici, elle est anglaise et son français est approximatif.» La jeune fille marqua une pose, se battant contre les images qui menaçaient de refaire surface. Elle revoyait la scène de la potion, tellement précise, avec tous les détails… «On… on a trouvé un livre à la bibliothèque avec une potion qui indique les liens de sang. On l’a essayé et le résultat est indéniable…» Myrtille s’arrêta là. Ne voulant pas penser à ce que tout cela signifiait, à ce qui allait suivre. Toute sa vie avait été basée sur rien, tout avait toujours tenu à un fil. Ce qui était indéniable avait fini par se produire; tout c’était écroulé…

Alors qu’elle aurait dû se taire, Myrtille ajouta tout bas «Toute ma vie est basée sur des mensonges…» C’était la première fois qu’elle confiait des pensées si profondes a quelqu’un. Quelques larmes glissèrent silencieusement sur ses joues. Le regard toujours rivé sur le sol, Myrtille ne bougea pas. La fatigue l’envahie tout d’un coup, comme un fardeau supplémentaire qui s’ajoute sur elle déjà exténuée et ses épaules s’affaissèrent un peu plus. La vie était-elle donc si injuste ? Ne pouvait-elle pas s’acharner sur quelqu’un d’autre ? Avait-elle mérité pareille1s représailles ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Legault
Policier(ère)
avatar

Âge (du perso) : 23
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 16/06/2014
Messages : 25
# de RP : 21

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: [Sept-1] Une apprentie entêtée   Jeu 08 Jan 2015, 17:15

Après son monologue cherchant à rassurer son apprentie, Lorenzo se tut, acceptant son choix de silence, il se contenta d’attendre. Comme elle ne chercha pas à se libérer du réconfort de son maître, celui-ci garda Myrtille dans ses bras tant qu’elle sanglotait et tremblait, sachant qu’une fois cette période de panique passée et derrière elle, ils pourraient parler. Peut-être pas d’elle ou de ce qui s’était passé, peut-être de la pluie ou du beau temps, qui sait? Ou s’entraîner? Peu importe, il ferait comme elle le voudrait, et même s’il se souciait de savoir ce qui la mettait dans cet état, il accepterait si elle préférait ne pas lui en parler tout de suite, demain ou jamais.

Après un long moment de silence, Myrtille se défit de l’étreinte de Lorenzo, qui lui laissa toute la liberté de s’éloigner qu’elle avait besoin pour se remettre de ses émotions. Elle ne semblait pas vouloir regarder dans sa direction, peut-être un peu gênée de leur soudaine proximité. Le maître, lui, la fixait en attente de la suite, parce qu’il n’était pas à même de choisir, pas aujourd’hui.

C’est avec beaucoup d’émotion dans la voix que Myrtille affirma, dans une simple phrase, qu’elle avait une jumelle. Lorenzo haussa un sourcil intrigué, car jamais son apprentie ne lui avait parlé de sa famille et il n’en connaissait donc pas le nombre de membres, alors il se demandait bien pourquoi cette simple déclaration apportait tout ce lot de tristesse. Puis il comprit lorsqu’elle poursuivit après une longue inspiration, comme un plongeur avant de sauter dans le fond de l’océan. Apparemment, Myrtille venait tout juste de faire la connaissance de cette Sheireen, cette jumelle identique qu’elle ne pouvait nier étant donner la potion qu’elles avaient faite pour découvrir leurs liens d’ADN. Une Jumelle dont elle avait toujours ignoré l’existence, jusqu’à maintenant.

Cloîtrée contre elle-même, détachée de ce qui l’entourait, affaiblie par ses larmes, Lorenzo découvrit une autre Myrtille. Qui lui semblait désormais beaucoup plus forte que celle, entourée d’une barrière de secrets, qu’elle lui avait laissée voir depuis des semaines. Il rencontrait sa véritable apprentie, et malgré la gravité des découvertes qu’elle avait fait sur elle, son maître ne put s’empêcher de sourire, rapidement et légèrement, un sourire qu’elle ne vit pas et qui s’éteignit aussi vite qu’il était arrivé. Parce qu’elle était encore plus incroyable ainsi, plus humaine.

-Je préfère le mot secret… chuchota-t-il dans sa direction, bien qu’elle ne semblait plus considérer sa présence. plutôt que mensonge… De toute façon, où est le véritable mensonge, dans cette histoire? Peut-être que c’est Sheireen qui a été élevée dans le mensonge, et toi protégée de celui-ci? Qu’est-ce qui te fait croire que tu es la négligée, l’oubliée?

Dans le presque silence de l’écurie, uniquement entrecoupé de reniflements (humain et animaux) Lorenzo tourna la tête vers une ouverture dans le mur qui faisait office de fenêtre, et vit briller la lune qui chassait peu à peu le soleil. Il se faisait donc déjà si tard?

-Ça ne prouve rien du tout, sauf peut-être que tu n’as peut-être pas la famille sans cœur que tu m’as donné l’impression d’avoir lorsqu’on s’est rencontré, et dont tu n’as plus jamais parlé. Il y a des raisons pour tout dans la vie, même pour ce qui nous blesse et qu’on croit qui nous tue, il n’y a rien qui arrive juste comme ça. Et si tu cherchais la raison à cette épreuve que t’envoie la vie? Crois-moi, en matière de mensonges et de traîtrise, j’en ai vécu un rayon, il ne faut pas se laisser détruire, mais chercher à en tirer profit. Apprend et deviens plus forte de tes connaissances.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrtille Desrochers
Apprenti(e) policier(ère)
avatar

Date d'inscription : 16/06/2014
Messages : 36
# de RP : 26

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: [Sept-1] Une apprentie entêtée   Mar 13 Jan 2015, 18:50

Lorenzo était trop réfléchi pour Myrtille. Disait-il cela seulement pour la réconforter ou le pensait-il vraiment ? Elle-même croyait que ces paroles étaient juste sensées calmer sa douleur, lui donner un faux sentiment de sécurité. Mais Myrtille ne voulait pas de ça, elle n’avait pas envie de se cacher dans la facilité. Elle préférait affronter la vérité en face et c’était ce qu’elle avait l’intention de faire. Essayer de penser que ce n’était pas un mensonge ne rendrait pas les choses plus faciles ou moins douloureuses, au contraire ! Elle hocha la tête aux paroles de Lorenzo sans réellement les enregistrer. La jeune femme se referma doucement et releva la tête, toutes larmes disparues de son regard. Elle s’en voulait d’avoir flanché, d’avoir encore une fois laissé cette maudite vie gagner un point sur elle. Mais c’était finit, elle avait perdu une bataille, mais pas la guerre.

L’apprentie déposa son regard dans celui de son maître. Elle eut le réflexe de continuer comme si rien ne s’était passé, de proposer d’aller s’entraîner ou quelque chose comme ça, mais elle se retint. Lorenzo l’avait soutenue, ce que personne d’autre n’avait fait avant lui, elle lui devait plus de respect que cela. Les mots qui sortirent de sa bouche semblèrent appartenir à une autre, quand elle se força à remercier son maître, ce qui n’était pas dans ses habitudes. «Merci Lorenzo, tu es le premier à avoir été là pour moi. En vrai, que je sois l’oubliée ou la protégée m’importe peu, je suis devant la vérité maintenant, la vie continue, on regarde devant.» Sur ses mots, la jeune femme se leva. Il était tard et la fatigue commençait à la rattraper. «Je crois que je vais aller dormir, demain est un autre jour !» Lança la Bleue en tournant les talons pour rejoindre sa chambre.

***

Le lendemain, Myrtille se réveilla revigorée. Sa crise de larmes de la veille semblait l’avoir libérée d’un énorme poids. Elle se rendit au lieu habituel de rendez-vous avec son maître, curieuse de savoir ce que ce dernier avait concocté comme entraînement pour sa journée. Myrtille se sentait d’attaque pour le plus dur entrainement de son apprentissage, elle avait envie de se dépasser et, plus que tout, elle brûlait de hâte d’augmenter encore plus ses compétences. Elle ne voulait plus se laisser rabaisser par personne, elle voulait faire sa place dans cette vie, et plus elle en apprendrait, plus forte elle serait. Son maître n’apparut pas bien longtemps après elle et la jeune femme le regarda approcher. Sans savoir pourquoi, certains détails qu’elle n’avait jamais remarqués auparavant frappèrent soudain la jeune femme. La chevelure de blé qui reflète les rayons du soleil, ses yeux brillant qui semblent cacher bien des secrets, tous ses muscles, définis à la perfection le tout qui le rend en fait plutôt séduisant.

Myrtille réalisa soudainement que Lorenzo était rendu à ses côtés et qu’elle le fixait encore un peu trop pour être normal. Elle reprit tout a coups ses esprits et du se contrôler pour ne pas bégayer en saluant son maître. «Bon matin ! Qu’est-ce que tu m’as préparé pour la journée ?» La jeune femme affichait un enthousiasme non feint, qu’elle prit tout de même la peine de souligner pour montrer à son maître que l’épisode de la veille était bien terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Legault
Policier(ère)
avatar

Âge (du perso) : 23
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 16/06/2014
Messages : 25
# de RP : 21

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: [Sept-1] Une apprentie entêtée   Mer 11 Fév 2015, 12:26

L'adolescente orgueilleuse qu'entraînait Lorenzo depuis quelques jours avait finalement refait surface, étouffant la sensible jeune fille qu'elle cachait profondément dans son cœur, comme un secret malsain qu'elle ne devait pas révéler. Elle se sauva de sa proximité, après avoir détaché son regard de celui de son maître, pour aller se coucher. L'Italien passa de longues minutes assis dans l'écurie, sans la suivre, pour mieux réfléchir. Ce qu'avait apprit son apprentie aurait été éprouvant pour n'importe qui, alors il se demandait s'il valait mieux repenser son cours du lendemain pour mieux l'aider à oublier. En même temps, la meilleure solution restait surement de faire comme si rien de tout ceci ne s'était passé, et continuer de la même façon que d'habitude, pour ne pas donner l'impression qu'il accordait de l'importance au passé rocambolesque de Myrtille. Le sien était déjà assez lourd à porter comme ça.

En espérant qu'il n'ait jamais à l'aborder avec son apprentie... Il craignait maintenant, après s'être utilisé comme exemple dans son discours, qu'elle cherche à en savoir plus sur les douleurs qu'il avait lui-même vécu. Il fallait juste prier que ses propres problèmes l'obnubilent tant qu'elle n'aurait pas remarqué ses commentaires.

Ne sentant pas la fatigue lui venir, puisqu'il avait eu une journée plutôt tranquille et exempte d'entraînement, il sorti courir pendant une heure avant de retourner dans sa chambre du dortoir des gardes. En passant devant celle de Myrtille, il remarqua qu'elle avait déjà sombré dans le sommeil, écrasée par ses émotions, qui l'avaient épuisée. Il l'imita rapidement, mais sa nuit fut agitée de rêves troubles dont il ressortait confus, ne se souvenant plus des détails ni de ce qui était la réalité versus son imagination. Il se leva au matin avec une étrange impression, comme si son subconscient avait voulu lui envoyer un message très précis, mais il n'arrivait pas à le saisir, car aucune image ne voulait rester claire plus de deux secondes.

Il s'arrosa le visage à l'eau très froide pour se sortir de sa torpeur, ramassa deux pains à la cuisine, et rejoignit Myrtille au terrain d'entraînement. Le ciel, grisâtre, n'annonçait pas qu'ils pourraient passer la journée dehors, mais cela concordait bien avec son programme de toute façon. En marchant vers Myrtille, il eut une drôle d'impression de déjà vu, et ce demanda où il avait vécu cette scène, mais n'arriva pas à le découvrir, plongé qu'il était dans son regard. Il sentait qu'elle l'analysait, et commençait à être mal à l'aise, mais elle le salua finalement pour briser ce moment étrange, probablement influencé de leur intimité de la veille.

-Aujourd'hui je vais commencer ta formation magique.

Il annonça ceci sans parvenir vraiment à faire disparaître le trouble qui l'avait envahi en la voyant ce matin. Pour se donner un peu de contenance, il lui lança un des pains chauds, autant pour détourner son regard de son malaise que parce qu'il fallait déjeuner.  

-Je n'ai que trop reporté ce moment, autant car je ne suis moi-même pas particulièrement adepte de magie que parce que je voulais apprendre à te connaître et te donner ce que tu voulais pour bien nouer notre relation, mais maintenant il faut passer aux choses sérieuses, si je ne t'apprends rien, Edith le saura et tu n'auras pas ton diplôme, alors on va surpasser notre dégoût tous les deux et travailler la dessus. Pour rendre la chose plus intéressante, j'aurais pensé alterner avec du combat à l'épée, genre, pour te féliciter lorsque tu auras une progression marquante dans une sortilège, on prendra une pause escrime, qu'en dis-tu? Moi aussi, ça ne peut pas me faire de tord!

Il lui donna le temps de répondre et se dépêcha d'en profiter pour engloutir son petit déjeuner avant de se mettre au travail. Au moment où il allait annoncer qu'il commençait, il sentit une légère goutte de pluie lui tomber sur le nez, le temps se couvrait déjà et ils ne pourrait pas rester à l'extérieur pour faire de la magie.

-Bon, il semble qu'on doive déjà rentrée, on va se tasser un peu dans la salle des armes, de toute façon on n'a pas besoin de beaucoup d'espace, aujourd'hui je commence avec la base des bases... soupira-t-il en l'invitant à le suivre.

Il entra dans l'espèce de remise à armes qui contenait la grande collection de la Garde du village, un endroit qu'il affectionnait particulièrement. Il n'y avait que deux pieds entre chaque rangée de lames, mais cela leur suffisait. Le maître s’assied en indien dans le milieu d'une allée, et tendit le bras pour prendre une poignée de flèches légère, pour des arcs d'entraînement et non de combat.

- La lévitation peut sembler imbécile, mais c'est quelque chose que tu utiliseras quotidiennement lorsque tu la maîtriseras. De plus, comme c'est facile, ça te permet de te dérouiller.... enfin, ça va nous permettre de nous dérouiller en magie, avant d'attaquer des techniques plus complexes, comme le combat magique. Tu n'as qu'à effectuer ce mouvement, qu'on appel le va-et-vient, et prononcer l’incantation, et normalement ça devrait marcher.

Lorenzo agita légèrement sa baguette de la façon appropriée, en la pointant vers une des flèches qu'il avait isolée des autres, avant d'énoncer la formule.

-Wingardium Leviosa!

Timidement mais surement, la branche aiguisée se souleva dans un équilibre précaire, son bout métallique et plus lourd penchant vers le bas, tentant de combattre la magie pour retrouver les lois de la gravité. Lorenzo finit toutefois par la stabiliser au niveau. la monta au dessus de leurs têtes et la fit voler jusqu'au carquois où il l'avait pêchée un instant auparavant. Toutes ces manœuvres avaient été imposées par quelques simples mouvement de la baguette du maître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrtille Desrochers
Apprenti(e) policier(ère)
avatar

Date d'inscription : 16/06/2014
Messages : 36
# de RP : 26

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: [Sept-1] Une apprentie entêtée   Mar 24 Fév 2015, 21:43

L’annonce de Lorenzo cassa un peu l’enthousiasme de Myrtille, mais elle se retint de rouspété et acquiesça en silence. Elle n’aimait pas la magie, elle n’avait jamais voulu apprendre à la maitriser, elle s’en foutait. Mais comme elle savait que tôt ou tard elle n’y échapperait pas, mieux valait s’y mettre tout de suite. En plus, l’entente était que la journée de Lorenzo, elle fasse ce qu’il lui demandait sans rouspéter. Myrtille ignorait combien de temps elle pourrait se soumettre à cette règle, mais elle se devait quand même de tenir quelques journées. Et son maître qui avait été si gentil la veille…. La jeune femme attrapa donc le pain que lui lança l’Italien et le dégusta en silence. Mais quand Lorenzo proposa d’alterner avec l’escrime, Myrtille retrouva un peu de son entrain. Elle commençait à se rendre compte que son maître faisait énormément d’effort pour lui rendre la vie la plus agréable possible, elle pouvait bien faire un effort.

Se forçant à sourire, Myrtille suivit son maître à l’intérieur. Elle ne craignait pas la pluie, mais personne ne trouve agréable de se retrouver tout trempé seulement pour le plaisir ! Sans dire un mot, la jeune femme prit place près de son maître en écoutant attentivement ses explications. Elle était décidée à faire de son mieux car plus vite elle maitrisait cette stupide technique, plus vite elle pourrait passer à autre chose.

En regardant son maître s’exécuter, Myrtille de dit que ça n’avait rien de bien sorcier, qu’elle y arriverait sans trop d’efforts. Quand ce fut à son tour, elle pointa sa baguette sur sa flèche, prit une profonde inspiration et prononça clairement l’incantation. «Wingardium Leviosa» La jeune femme attendit quelques instants mais rien ne se produisit. Elle retenta l’expérience une fois, puis, deux, avant de se tourner piteusement vers Lorenzo. «Ça ne fonctionne pas !» Gémit-elle comme une fillette.

L’Italien lui donne quelques conseils et Myrtille recommença du début. Elle pointa sa baguette sur la flèche, respira profondément, pris le temps de se concentrer. Elle visualisa la flèche s’élever dans les airs avant de prononcer la formule d’une voix moins assurée et de faire le mouvement de baguette. Cette fois la flèche S’éleva d’à peine un centimètre du sol avant de se stabiliser, puis de retomber quelques secondes plus tard. Mais au lieu de se réjouir, Myrtille ramassa la flèche et la lança se toutes ses forces au bout de ses bras. N’étant pas habituée d’échouer dans ce qu’elle entreprenait, elle digérait bien mal ces échecs. La flèche fit tomber quelques objets sur son passage qui tintèrent en touchant le sol.

Myrtille regretta soudainement son geste craignant d’avoir endommagé des objets précieux, mais, ayant déjà oublié les bonnes habitudes que Lorenzo tentait de lui inculquer, elle se mit à chialer sur son sort au lieu de s’excuser. «C’est ridicule ! Ça ne sert absolument a rien ces fichus sort et je ne suis même pas douée pour ça. Même si j’apprends à m’en servir, je ne pourrai jamais les utiliser car je suis trop nulle, on perd carrément notre temps !» Mais sous ces pleurnicheries Myrtille cachait ses blessures. Elle n’avait pas une très bonne confiance en elle à l’intérieur et elle cherchait du réconfort. Certes, peut-être pas de la meilleure façon, mais elle avait simplement besoin de se faire dire que tout allait bien et qu’elle y arriverait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Legault
Policier(ère)
avatar

Âge (du perso) : 23
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 16/06/2014
Messages : 25
# de RP : 21

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: [Sept-1] Une apprentie entêtée   Jeu 26 Fév 2015, 20:02

L'annonce de l'entraînement à la magie sembla agir comme une douche froide sur l'enthousiasme et la détermination de Myrtille, qui était pourtant arrivée de bonne humeur, enfin par rapport à la veille. Au moins, Lorenzo sut-il l'encourager à supporter ce qui lui semblait un calvaire avec sa promesse, et c'est un peu plus légère qu'elle le suivit dans la salle d'armes, une nouvelle force dans le caractère et plus encouragée pour continuer. C'est avec une réelle envie de travailler et réussir que l'apprentie, enfin à ce qui semblait au Maître, entama ses tentatives de lévitation, mais toutes se soldèrent par un échec.

-En faite, Myrtille, ton va-et-vient était trop sec, et trop court, ton mouvement doit être plus ample, comme ceci Il lui remontra à nouveau le geste accompagnant l'incantation. Il faut aussi que tu visualise la chose, prononcer une formule et agiter un bout de bois, ça ne fait qu'ouvrir la porte vers la magie, te donner la chance d'entrer dans cette façade du monde qui te permet de réussir des merveilles. Une fois que tu y es, il faut que tu crée le mouvement, que tu imagine le tout et que tu y mette toute ta détermination et ta concentration. Fais-moi plaisir, recommence.

Et elle recommença, et Lorenzo sentit qu'elle avait percé la technique cette fois-ci, mais sa flèche ne vola que sur un centimètre et pendant un court laps de temps avant de s'effondrer. Lorenzo allait la féliciter de la réussite et lui prodiguer d'autre conseil, mais l'adolescente sembla énervée de se faible résultat et jeta physiquement la flèche à l'autre bout de la pièce, en colère. Elle s'emporta alors, estimant qu'elle ne réussirait jamais et que c'était inutile d'insister dans son cas. Toujours aussi calme, son maître s'adossa contre une paroi du mur garnies de rembourrures d'armures, et qui était donc très confortable. Un petit sourire sage aux lèvres, il attendit qu'elle se dé fâche.

-Tu as tord de dire que tu es nulle, Myrtille Desrochers... sussura-t-il en levant les yeux vers le plafond, essayant d'entendre si la tempête se calmait. Je suis entrain d'essayer de t'inculquer 3 années de classes de sortilèges et enchantement en un coup. Les premières années apprennent le Wingardium Leviosa et peuvent mettre des semaines avant de maîtriser la technique et passer au prochain sort, c'est parfaitement normal pour les nouveaux sorciers, et malgré ton âge, tu entre dans cette catégorie. On ne t'a jamais appris à user de tes dons, il est normal que tu n'y arrive pas du premier coup. Si ça peut te rassurer, et je te jure que je te dis la vérité, je fais partis de ceux qui ont mis des semaines à maîtriser la lévitation! J'étais un des pires du groupe! ricana-t-il en reposant ses yeux, rieurs, sur son apprentie, et cherchant encore une fois à trouver pourquoi elle le troublait tant ce matin. Elle a bien levé, ta fichue flèche, non? J'ai pas rêvé quand même. Ben, même si ça ne te semblait pas beaucoup, c'est mieux qu'un première année qui s'entraîne depuis des heures, tu as tout de suite compris ce que j'voulais dire par imaginer. Maintenant, il te reste à rester concentrée et y mettre de la volonté. Je ne douterais même pas que tu fasse une meilleure sorcière que moi, Myrtille. En tout cas, une meilleure sorcière que tu semble croire que tu es, alors que tu as seulement manqué d'éducation en la matière. conclut-il d'une voix rassurante que son accent faisait sensuelle, et il tendit une nouvelle flèche à Myrtille. Recommence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrtille Desrochers
Apprenti(e) policier(ère)
avatar

Date d'inscription : 16/06/2014
Messages : 36
# de RP : 26

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: [Sept-1] Une apprentie entêtée   Mar 31 Mar 2015, 18:34

________________________________________
Myrtille prit une profonde inspiration pour se calmer. Elle se concentra sur les conseils de son maître. Elle n’avait pas du tout envie d’apprendre à maîtriser ces fichus techniques, mais puisqu’elle n’avait pas le choix, aussi bien en finir au plus vite ! Mouvement trop sec et trop court. Bon c’est noté. Myrtille examina attentivement le mouvement de son maître en tentant d’en mémoriser toutes les subtilités. Mais quand Lorenzo parla qu’il fallait souvent plusieurs semaines pour maîtriser ce sort, la détermination de Myrtille diminua quelque peu. Mais le maître sut tout de suite trouver les mots et, même si elle ne l’aurait avoué pour rien au monde, Myrtille se sentit flattée et rassurée par les compliments de l’Italien.

Lorenzo ordonna a Myrtille de recommencer, mais ce mot ne sonnait pas comme un ordre dans sa bouche, d’ailleurs, les mots semblaient toujours chanté quand ils étaient prononcés par cet homme. Myrtille se força à ramener ses pensées vers la flèche. Elle prit de longues minutes avant de prononcer la formule magique, visualisant la flèche se soulevant dans les airs. Quand elle fut enfin prête, elle s’exécuta et, à sa grande surprise, la flèche s’éleva naturellement, presque facilement, sur deux gros centimètres avant de se mettre à trembler pour retomber aussi rapidement sur le sol. Myrtille resta un instant sans mots, puis un immense sourire étira son visage. Elle avait réussi ce qu’elle considérait comme une énorme étape dans l’apprentissage de se sort.

À peine avait-elle tourné la tête pour croiser le regard de son maître, que le sol se mit brusquement à trembler sous leurs pieds. En moins D’une seconde, maître et apprentie furent debout et se dirigèrent vers la sortie. Mais le sol trembla de nouveau et Myrtille perdit l’équilibre, heurtant du même coup son maître qui fut projeté au sol. L’apprentie se retrouva sur Lorenzo, qui était maintenant étendu sur le sol, le visage a quelques millimètres l’un de l’autre. Myrtille vira en une fraction de seconde au rouge écarlate. Une bouffée de chaleur l’envahie et elle oublia un instant ce qui se passait dehors. Ce fut Lorenzo qui reprit ses esprits le premier et se releva. Myrtille le suivit, tremblante, en se demandant ce qui avait bien pu lui cause ce malaise. Elle n’avait jamais ressenti quelque chose de semblable auparavant. En fait, elle ne pourrait même pas dire ce qu’elle ressent en ce moment.

Un autre tremblement de terre, moins violent que les précédents se fit sentir. Les deux sorciers atteignirent enfin la porte et s’arrêtèrent un instant, tout de même un peu inquiet de savoir ce qui causait toute cette agitation. Myrtille avait beau se creuser la tête, elle ne comprenait pas comment un tel phénomène pouvait exister. Quoiqu’elle n’ait pas encore vu grand-chose du monde de la magie et elle était loin de se douter du nombre de surprise qu’il pouvait lui réserver. Elle qui avait toujours été une humaine ordinaire et pour qui la magie n’Existait que dans les contes de fées…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Legault
Policier(ère)
avatar

Âge (du perso) : 23
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 16/06/2014
Messages : 25
# de RP : 21

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: [Sept-1] Une apprentie entêtée   Mer 01 Avr 2015, 20:07

Le sourire de Myrtille fut éloquent lorsque sa flèche survola le sol quelques secondes, juste assez pour qu’on puisse deviner qu’elle avait accomplit de la magie et que ce n’était pas leur imagination. Cette petite comprenait tellement vite… Certes, elle se décourageait rapidement et était particulièrement têtue, mais c’était justement cet entêtement, doublé d’un peu d’orgueil, qui lui permettait de surpasser ses échecs et recommencer, même les choses qu’elle détestait.

-Extraordinaire! Tu vois que quand tu veux… s’exclama-t-il avant de s’interrompre soudainement, en sentant le sol trembler sous ses fesses.

Comme pour gâcher le plaisir du duo, lui pour avoir réussit à apprendre quelque chose à son élève et elle pour avoir surpassé les limites psychologiques qu’elle s’était imposées par rapport à la magie, un tremblement étrange se fit ressentir. Étrange, car les secousses sismiques n’étaient pas normales dans cette région du monde, le Québec ayant très peu de ce type de catastrophes naturelles. Lorsqu’il entendit cliqueter les armes qui les entouraient, Lorenzo comprit qu’ils étaient en danger dans leur abri contre la pluie, parce que la secousse était très puissante. Il n’y connaissait rien en échelle de Richter, mais ce tremblement de terre, si c’en était un, devait se situer bien haut. Ils se levèrent donc tous les deux rapidement et tentèrent de sortir, mais une autre secousse fit tomber Myrtille, qui écrasa le policier de tout son poids.

Lorsqu’il se retrouver nez à nez avec elle et la surprit en train de rougir, il y eu comme un flash dans son esprit, le ramenant à ce rêve qu’il avait fait la nuit dernière, et dont il n’arrivait pas à se souvenir des détails. Cette promiscuité et la timidité soudaine et inattendue de Myrtille semblait vouloir se rappeler à lui comme dans un déjà-vu, mais il n’arrivait toujours pas à mettre le doigt dessus. Il sorti de sa torpeur lorsqu’un dizaine d’épées tombèrent du mur non loin d’eux, et que les haches au dessus de leurs têtes continuaient de cliqueter dangereusement.

-Lève-toi vite! On sort! cria-t-il en la repoussant et en l’aidant à se relever en lui tenant les mains, puis il couru, toujours sans la lâcher, jusqu’à la sortie.

En arrivant dans la sécurité de la cour, sous la pluie abondante, ils virent les habitants du poste de garde sortir en panique et se mettre à l’abri, et tous se demandaient comment un tremblement de terre d’une telle envergure avait-il bien pu raisonner à travers le Saguenay. Lorenzo entraîna Myrtille au passage, ramassa des épées d’entraînement qui traînaient sur le terrain inondé, et marcha en direction de la forêt.

-Je doute que ce soit un véritable tremblement de terre Myrtille, ce n’est pas normal dans ce pays. énonça-t-il de son fort accent étranger. Chez-moi, ça peut arriver, mais pas ici, pas au Québec ni aussi fort! J’ai peur qu’il y ait quelque chose de Magique la dessous, alors pour la première fois, j’interrompt ton entraînement, mais il va falloir que tu m’écoute bien et que tu fasses tout ce que je te dis, d’accord? Parce que là, on ne joue pas, on part en mission. Si ce sont des créatures magiques qui se vengent de nous, parce que les fichus étudiants de ton école ne sont pas capables de respecter les limites du territoire, alors peut-être qu’on est en danger. Tu dois me jurer que si je te dis de rentrer, tu cours jusqu’au Poste et tu préviens Alphonsine, d’accord? Jure moi!

Cette fois-ci, c’était un ordre…

D’un main pleine de douceur, il caressa la joue de son apprentie pour l’essuyer de la pluie, maintenant arrêtée, qui l’inondait. Il ne pouvait pas risquer qu’il lui arrive quelque chose… À nouveau, ce trouble lui revint, comme si son rêve tentait de se rappeler à lui, mais il ne voyait rien…

-J’ai besoin de savoir que tu ne te mettras pas en danger inutilement… Sinon je te confie à quelqu’un d’autre et je pars seul.

C’était un double test, à la fois pour s’assurer que Myrtille lui obéirait que pour lui-même passer par dessus son manque de confiance envers les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrtille Desrochers
Apprenti(e) policier(ère)
avatar

Date d'inscription : 16/06/2014
Messages : 36
# de RP : 26

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: [Sept-1] Une apprentie entêtée   Dim 12 Avr 2015, 17:10

Myrtille suivit son maître a l'extérieur. Dehors, il n'y avait que des cris et des gens en panique qui couraient d'un bord a l'autre. La jeune fille s'immobilisa un instant, incertaine du comportement a adopter. Elle n'eut pas a se questionner longtemps, Lorenzo prit la parole pour lui faire part de ses réflexions par rapport a cet étrange phénomène. Des créatures magiques ? Quelle genre de créatures ? Myrtille avait certes commencer a étudier quelques espèces avec son professeur de soins aux créatures magiques, mais Khanrell n'avait abordé que quelques espèces depuis le début de l'année et la jeune fille n'en connaissait pas bien d'autres. Son imagination dériva un instant avant de se faire ramener sur terre par la suite des paroles de Lorenzo. Du danger, Myrtille connaissait cela, elle en avait vu bien plus que plusieurs filles de son âge. Mais par contre tout ce qui touchait la magie lui était totalement inconnu. De toutes façon, elle n'avait pas d'autre choix si elle voulait accompagner son maître. Mais la loyauté était une des grandes qualités de Myrtille et elle répugnait a faire un promesse qu'elle ne pourrait peut-être pas tenir.

«Je vais essayer.» Mais ces paroles ne semblèrent pas rassurer l'Italien. «Écoute Lorenzo, je te jure de faire tout mon possible pour respecter tes désirs, mais je ne peux te promettre plus. Et c'est important pour moi de en pas promettre quelque chose que je ne suis pas absolument sûre de pouvoir honorer. Alors sois tu te satisfait de cela, soit tu me laisses ici.» Myrtille se renfrogna, elle ne voulait pas rester seule en sécurité. Elle voulait participer, apprendre, vivre des expérience. La large main de Lorenzo qui caressa sa joue la radoucit quelque peu. Il tenait a elle, ça lui faisait chaud au cœur. Mais la flamme rebelle n'avait pas quitté ses yeux. «Je veux venir !» ne put-elle s'empêcher d'ajouter énergiquement. Elle savait bien qu'ils n'avaient pas le temps pour une discussion, mais elle ne le laisserait pas partir sans lui. «S'il te plait ! De toutes façon nous n'avons pas de temps a perdre, allons y !»

Myrtille suivit donc Lorenzo qui s'enfonça dans la forêt. L'apprentie ne pût s'empêcher d'être impressionnée en entrant dans la forêt. Cette dernière n'avait pas du tout la même apparence vue de l'extérieur ! Les arbres étaient immenses et quelque chose dans cette forêt donnait la chair de poule. Myrtille ne comprenait pas pourquoi certains étudiants s'entêtaient a enfreindre les règlements de territoire et pénétrer dans cette partie de la forêt. Chaque bruit la faisait sursauter, mais elle s'appliquait a le cacher et suivait Lorenzo au millimètre près en tâchant de ne pas imaginer qu'es-ce qui pouvait habiter cette endroit. Et qui pouvait se cacher derrière chaque arbre et chaque rocher qu'il rencontraient. Et par dessus tout, Myrtille s'interdisait de penser a l'origine du tremblement de terre qui n'avait toujours pas cessé. Les secousses se faisait ressentir a intervalles irréguliers et étaient de plus en plus marqués au fur et a mesure que les deux sorciers s'enfonçaient dans la végétation. Myrtille se demandait comment faisait Lorenzo pour s'orienter, mais elle ne posa pas de question pour ne pas déranger son maître.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzo Legault
Policier(ère)
avatar

Âge (du perso) : 23
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 16/06/2014
Messages : 25
# de RP : 21

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: [Sept-1] Une apprentie entêtée   Mar 21 Avr 2015, 20:51

Lorsque Myrtille commença par mentionner qu'elle allait essayer de lui obéir, Lorenzo s'apprêta à faire appel à un garde en fonction, qui courrait vers le village pour s'assurer qu'il n'y avait aucun blessé, et lui demander de s'occuper de son apprentie pendant qu'il se chercherait un autre collègue pour arpenter la forêt interdite. Il n'était pas question qu'il risque la vie de cette adolescente sous-entraînée, elle n'était pas son apprentie depuis assez longtemps, et même si elle avait été graduée, cela n'aurait probablement rien changer : Les jeunes de faibles expériences n'étaient pas en sécurité dans les bois, il valait mieux attendre qu'ils gagnent de l'expérience.

Toutefois, elle tenta de se rattraper en lui disant qu'elle était incapable de formuler une promesse qu'elle n'était pas certaine de pouvoir tenir, elle voulait respecter ses désirs, mais quelque chose dans la demande que lui avait faite Lorenzo la chicotait, bien qu'elle ne précisa pas quoi. Le policier ne savait pas pourquoi elle était incapable de simplement accepter de fuir si sa vie était en danger, c'était pourtant elle la fragile, celle à protéger, alors que lui était le protecteur attitré, ce n'était donc que logique. Qu'essayait-elle de prouver en se rebellant ainsi encore une fois? Qu'elle savait se débrouiller seule, ou qu'elle ne laisserait pas des proches en danger?

-S'il t'arrivait malheur... laissa-t-il finalement entendre avec un nœud dans la gorge. Je n'arriverais pas à me le pardonner, Myrtille...

Voilà, c'était dit, il tenait à elle beaucoup plus que comme un Maître et une apprentie, ce n'était pas particulièrement explicite, mais dans la tête de Lorenzo c'était plutôt évident. Le Policier qui était à sa portée avait disparu, il n'y avait plus personne pour retenir son apprentie qui, de toute façon, insistait toujours pour le suivre, le forçant à prendre une décision rapide, car la situation était probablement très grave. Une autre secousse lui confirma qu'ils ne pouvaient plus perdre de temps... Enfin, sauf peut-être une dernière petite seconde...

La main de Lorenzo était déjà sur la joue de l'adolescente, mais il pris son visage à deux mains pour lui embrasser le front, inondé de pluie salée.

-Cherche pas à jouer les héroïnes en faisant des conneries qui ne sont pas de ton âge. Je ne sais pas ce qu'on va trouver mais ce sera dangereux, j'vais mourir si tu risque ta vie stupidement. promit-il avant de lui tourner le dos pour cacher son malaise. Les sentiments qu'il éprouvait présentement le troublaient pour toutes sortes de raisons : l'âge de Myrtille et sa promesse faite à lui-même de ne plus jamais faire confiance à une femme n'était que deux parmi tant d'autres.

Lorenzo entendait distinctement le bruit de la course de Myrtille, juste derrière lui, alors qu'ils zigzag aient entre les arbres. Le Policier ne savait pas où trouver la source de ces problèmes, mais il s'orientait à l'oreille. Depuis qu'ils étaient à l'intérieur des bois, l'Italien percevait vaguement un bruit sourd qui précédait un tremblement, lesquels étaient de plus en plus puissants à mesure qu'ils suivaient le son, signe qu'ils étaient sur la bonne voie.

-Une vraie secousse sismique ne produit pas un aussi grand nombre de tremblements, et ils vont normalement en décroissants, pas en augmentant. Expliqua l'Italien, comme pour prouver qu'il ne se trompait pas sur la nature magique de la catastrophe, qui n'était finalement pas naturelle. On n'a plus qu'à prier que c'est l'oeuvre d'une créature magique dont je peux maîtriser seul les excès, et non des sorciers, auxquels cas, j'espère que tu auras assez de souffle pour courir jusqu'au poste, parce que même moi je n'oserais pas...

En effet, s'il étaient attaqués par des sorciers noirs, mieux valait que le village entier se rallie pour contrer l'attaque, à lui seul il ne pourrait rien faire. C'est alors qu'ils aperçurent le premier arbre tombé. Complètement déraciné, comme si on l'avait soulevé pour le lancer ensuite par terre, à plusieurs mètres de distance de son trou initial. Plus loin, ils en virent deux autres, et lorsque Lorenzo perçu une deuxième fois le bruit qui l'avait guidé jusque là, il comprit que c'était un arbre qui se faisait arracher de terre. Puis, un tremblement.

-C'est pas normal... chuchota Lorenzo, de peur d'être entendu par la créature (ou le sorcier) Un arbre peut être déraciné après un tremblement de terre, pas avant. Et il est tombé si loin... Je crois que ce sont les chutes des arbres qui produisent les tremblements, mais quelle bête est assez puissante pour les lancer avec tant de vigueur?

En effet, les arbres avaient un diamètre impressionnant, la forêt était vieille, aussi vieilles que les terres sur lesquelles elles poussaient, car les moldus n'avaient pas créer cette forêt après l'avoir abattue, ils ne l'avaient jamais touchée. Pendant un moment, Lorenzo se demanda s'il valait mieux changer de direction pour rapporter ses observations à Alphonsine, qui saurait alors où diriger l'escouade de protection du village, ou s'il devait continuer pour en savoir plus. Le simple fait que l'origine des tremblements de terre n'était pas naturelle suffisait déjà à faire changer les policiers secouristes en soldats protecteurs. Mais il n'eut pas le temps de faire part à son questionnement à son apprentie.

Une sombre silhouette longiligne apparue de sous terre. Un Wyrmpurl...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Sept-1] Une apprentie entêtée   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Sept-1] Une apprentie entêtée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
École de Magie du Ruisseau - Forum JDR :: Approfondir ses talents :: Le village :: Le poste de Garde-
Sauter vers: