École de Magie du Ruisseau - Forum JDR
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le petit chat

Aller en bas 
AuteurMessage
Serdinal Demare
Enseignant de Défense Contre les Forces du Mal
avatar

Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 01/05/2014
Messages : 18
# de RP : 10

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Le petit chat   Mar 19 Aoû 2014, 12:55

Une bien belle journée, pour une fois. J'avais l'impression étrange que les nuages avaient pris gout à la vie au dessus se Sainte-Charlotte-de-Forest ces derniers temps. Alors pour une fois que ces derniers étaient partis voir ailleurs, lors d'un de mes jours de repos en plus, je me suis dit que c'était l'occasion de sortir, direction le village. Après tout, n'était-ce pas une bonne occasion de se reposer ?

Je me baladais ainsi dans une des rues du village. Fort heureusement pour moi, il n'y avait pas trop de monde par ici. Dans le cas contraire, j'aurais tout aussi pu me fondre dans la masse... mais bon, le monde je n'aimais pas tellement ça. C'était assez contradictoire d'ailleurs : je n'aimais pas le monde et j'étais devenu... professeur ? A vrai dire, j'étais à l'aise avec mes élèves, plus qu'avec mes collègues et mes amis... C'était dur à croire, mais c'était vrai.

Et là, boum. Je tombai par terre. Pourquoi ? Parce que j'étais dans les nuages et que j'avais trébuché sur quelque chose ? Précisément. Après m'être rapidement occupé de mon genou endolori, je me retournai pour voir la cause de ma chute : un petit chat noir, boitant visiblement. Ouille, j'espérais seulement ne pas être la cause de son état ! Par chance il se laissa faire quand je le pris dans mes bras. Je comptais alors l'emmener à Khanrell pour qu'elle puisse le soigner. Elle devait probablement être à l'école en train de préparer des cours, mais je me rendis compte que j'étais à deux pas de l'hôpital animalier. N'ayant décidément pas envie de retourner jusqu'au sublime château qu'était l'école du Ruisseau avec ce petit chat dans mes bras, je décidai de rendre une petite visite à cet endroit où nos chers amis à quatre pattes étaient soignés. Sur le trajet, je me rendis compte que je ne savais absolument pas qui était le vétérinaire, ne m'étant jamais rendu en ce lieu depuis mon retour à Sainte-Charlotte-de-Forest... peut-être que je le connaissais ? Peut-être même que le chat s'était échappé de la clinique, étant donné sa proximité de l'endroit où j'ai trébuché ?

Je rentrai donc dans l'hôpital qui semblait... déserte ? En effet, personne ne semblait être là... peut-être était-ce fermé ? Ou le vétérinaire était absent ? Ou dans une salle plus loin ? Je fermai la porte, posai le chat, et dit d'une voix assez forte qui ne me ressemblait pas :

- Il y a quelqu'un ? J'ai trouvé un chat blessé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zavier Fioreis
Vétérinaire
avatar

Âge (du perso) : 19 ans
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 27/05/2014
Messages : 105
# de RP : 22

Caractéristiques du Compte
Compte: Principal (MP)
Référence:
Statut: Actif / Présent

MessageSujet: Re: Le petit chat   Mar 19 Aoû 2014, 14:57


Petit chat
Feat Ω Sardinouchou


Aujourd'hui j'avais donné un conger bien mériter... Ouais, mérité par trop sur, ici il n'y avais que moi qui travaille, a mes deux charmante (très incompétente) assistante. Bien normal, c'est des filles, je suis entouré de deux incompétente, qui sont pas capable de laver derrière elles, de ranger des papiers parfaitement, des fois je me dit que je pourrais les virer et ça ferais rien. Les pieds sur mon bureau et mon jolie ara hyacinthe sur le bras, je regardais la pile de papier devant moi, j'étais lâche, très lâche, je n'avais pas envie d'en remplir aucun. C'étais long, ennuyeux et je devais m'occuper de mon meilleur ami ! Parle là je parle du magnifique oiseaux, pour pas dire superbe animale minus d'aile au plumage bleu. C'est alors que j'entendis la petite clochette de la porte d'entrés, surement un coup du vent, c'étais bien marquer fermé dans la porte, à moins que ce soit l'une des deux qui soit revenue cherchez quelque chose. Je me leva toujours avec le perroquet accroché à mon bras et je regarda par la petite fenêtre de mon joli bureau qui ouvrai sur la salle d'attente. C'est là que je vis un homme ce tenant tout proche de la portes, option A : ma soeur l'envois, ce qui est fort probable, option B : il y avait une urgence. Puis l'homme dit qu'il avais besoin d'aide, je fus rassurer, c'est pas à cause de ma soeur ! Je sortit et posa mon regard sur l'homme puis je remarqua une petite boule de poil noir. Je ne m'occupa même pas de l'homme que je pris le chaton dans mes bras.

- Vous l'avez trouvez où ? Il étais seul ?

C'est enfin que je me retourna vers l'homme, il avais de long cheveux noir et des yeux assez pâle, il avait l'air d'un vampire, sa peau étais assez pâle aussi. Je sentis que le poids sur mon épaule n'étais plus, l'oiseau étais maintenant sur celles de l'homme en face de moi, méchante garçons... Je m'avança vers la porte et vis que la petite pancarte n'étais pas du bon côté et je la replaça, tout en laissant échapper un petit grognement, qu'est-ce qui arriverais à cette établissement si je ne repassais pas en arrière de tout le monde ?

- Désolé je perd les bonnes manières, je m'appelle Zavier Fioreis, c'est moi le propriétaire. La clinique est fermé aujourd'hui, veuillez excusez mon accoutrement non adéquat.

Certes, j'étais pas habillé de façon très professionnel, des jeans toute troué pleine de tâche de... peinture ? Ouais surement c'étais eux que je portais lors de la rénovation de ma jolie petite maison. J'avais un vieux t-shirt que ma soeur m'avais donné pour je ne sais plus qu'elle occasions, je le portais que pour lui faire plaisir, personnellement je ne l'aimais pas du tout, désoler Khan !




Codage by Lion Broken Heart sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdinal Demare
Enseignant de Défense Contre les Forces du Mal
avatar

Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 01/05/2014
Messages : 18
# de RP : 10

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: Le petit chat   Mar 19 Aoû 2014, 17:50

Je n'avais pas eu à attendre longtemps finalement. Je vis une silhouette apparaître bien rapidement venant du couloir, devenant bien vite nette au possible. Et là, je faillis tomber par terre... quelque part j'aurais du m'en douter, mais... non, l'idée que le petit frère de Khanrell, ma collègue, puisse tenir la clinique animalière ne m'avait pas traversé l'esprit du tout. Lui, évidemment, ne me connaissait pas, mais moi, je le connaissais plus que bien depuis l'école Beauxbâtons. Lui était plus jeune que moi, mais quand mon regard le croisait, pour une raison que j'ignorais, j'avais tendance à rougir immédiatement et à avoir le cœur qui battait vite, très vite... Il avait beau me le dire, je savais parfaitement qu'il s'appelait Zavier Fioreis, et je n'ai jamais osé aller lui parler.

Et là encore une fois, comme je ne pouvais pas me rattraper, j'étais tout simplement paralysé, incapable de bouger, et surement rouge comme une tomate. La différence, c'est que là, j'étais en face de lui, de Zavier, et non pas loin à l'observer discrètement. Là il pouvait tout voir de mon état, ce qui n'était vraiment pas une chose qui me faisait sauter au plafond de bonheur... J'espérais au moins faire un minimum bonne impression, peut-être... qu'il puisse me trouver beau ? Non, il fallait absolument que je me sorte ça de la tête !

Perdu dans mes pensées, je venais à peine de sentir quelque chose sur mon épaule, alors que le chat n'était plus dans mes bras. Je tournai la tête pour apercevoir... un bel oiseau sur mon épaule. Je ne pus que sursauter ce qui ne le fit pas décoller pour autant, heureusement. Je repris soudainement mes esprits et put m'adresser de nouveau à mon... à Zavier. Il n'était pas dans une tenue très professionnelle et s'en était excusé, c'est vrai. Mais... je le trouvais ravissant quand même

- Euh je... oui... je... je l'ai... trouvé... au croisement ! Voilà ! Ahah ! Il est à toi ? Euh ! Je veux dire à vous ? Enfin...

Et voilà que je m'embrouille, bien évidemment, il fallait que cela arrive. Je devais avoir l'air ridicule, encore plus qu'avec n'importe qui, parce que là, je n'avais vraiment envie que de m'enfoncer dans le sol petit à petit, question d'arriver au sous-sol, en supposant qu'il y en ait un, juste pour que Zavier ne me voit pas dans cet état... Je respirai un grand coup et tentai de reprendre mes esprits rapidement...

- Oui euh... Bah à vrai dire il boitait... donc je l'ai ramené ici... il est à vous ? Ah et je m'appelle Serdinal... Demare... je suis enseignant à l'école du Ruisseau...

Oui, il n'en avait surement rien à faire de qui j'étais mais le dire était déjà une grande avancée pour moi qui, il y a encore quelques minutes, était encore paralysé devant le petit frère de mon amie et collègue, vétérinaire et propriétaire de l'hôpital animalier, que j'admirais si discrètement pendant toutes ces années : Zavier Fioreis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zavier Fioreis
Vétérinaire
avatar

Âge (du perso) : 19 ans
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 27/05/2014
Messages : 105
# de RP : 22

Caractéristiques du Compte
Compte: Principal (MP)
Référence:
Statut: Actif / Présent

MessageSujet: Re: Le petit chat   Mer 20 Aoû 2014, 22:13


Petit chat
Feat Ω Sardinouchou




L'homme devant moi rougis pour dix, tiens un peu de couleur ! Mais attend, pourquoi ? Pourquoi dès qu'il ma vue... Ah et puis je laisse tombe, ça existe des personne allergique aux autres. Voyant qu'il avait un peu paniqué quand l'ara lui monta dessus, je fis un pas à l'avant et tendit ma main pour que Toulouse, oui c'est son jolie petit nom, puisse monter sur le mien. Lorsque celui-ci embarqua sur mon poignet, ma main éfleura l'épaule de mon interlocuteur paralysé par ... La peur ? Je ne sais trop bien.

- Désolé, il aime tout le monde, beaucoup trop même !

Il disait qu'il l'avait trouvé tout proche. Ben de ce que j'ai compris de tout ce charabia... Pourquoi un si belle homme n'avait pas ... Confiance en lui ? Pourquoi avait t'il peur ? Peut-être que mes bavards de parents ont répandue la nouvelle que leur plus vieux garçon étais aux hommes ? Avait-il peur de moi ? Bon et puis ! Je suis sûrement condamné à rester seul jusqu'à la fin de mes jours... Il se repris par la suite, c'est là que je compris ce qu'il voulais dire par sa phrase un peut avant. L'homme rouge tomate étais enseignant... Alors je lui fesais peut-être peur... Ma sœur serait-elle une forte tête qui fais peur au plus jeune professeur ? Je dit par là que le jeune homme avais l'air d'avoir mon âge. Oui, je lui donnais environs 19-20 ans.

- Merci beaucoup pour le chat, je vais regarder dans les dossiers s'il n'est pas déjà classer, sinon je ferais de mon mieux sa patte, elle a l'air cassé, le pauvre, personne ne souhaite ce briser une patte !

Oh oui, j'avais déjà vécue et j'avais pas aimé, non pas du tout. L'homme... Je veux dire Serdinal... Je devrais plutôt l'appeler Monsieur Demare est un enseignant ! Zav, mon vieux ! Ta sœur te la peut-être envoyé ! Cela expliquerais bien son attitude !

- Est-ce ma sœur qui ta envoyer ? Si oui tu dois sûrement savoir toute la belle histoire de ma vie et surtout les points plutôt gênant et personnelle... Quoi que cette fois-ci elle s'est forcée dans son choix de ... Qu'est-ce que je raconte ? Vous êtes magnifique, attend quoi ?

Khanrell Fioreis, si pas malheurs c'est toi qui a envoyé cet homme qui me fais perdre le nord, tu me le paiera très chère, vengeance grande sœur, je savourerais ma vengeance.




Codage by Lion Broken Heart sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdinal Demare
Enseignant de Défense Contre les Forces du Mal
avatar

Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 01/05/2014
Messages : 18
# de RP : 10

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: Le petit chat   Jeu 21 Aoû 2014, 18:56

J'avais l'air fin... J'étais rouge comme une tomate et ma gêne, sans limite à cet instant précis, était on ne peut plus visible pour Zavier, assurément... et cela me faisait rougir encore plus, ce qui rendit ma gêne encore plus visible... Bref, un vrai cercle infernal qui, j'en étais sur, me rendait très probablement ridicule. Une première impression parfaite donc ! Fantastique...

Pendant que j'étais perdu dans mes pensées, Zavier avait récupéré son oiseau, magnifique certes, mais dont la proximité avec mon visage me... gênait quelque peu. Il s'excusait, mais j'avais presque envie de remercier l'oiseau, car grâce à lui, la main de celui dont je fixais les yeux depuis une bonne minute vint effleurer mon épaule. C'était peu, mais je me sentis tellement bien à ce contact que je me perdis dans mes pensées quelques temps... même pas d'ailleurs, je me perdis dans le vide, vu que je ne pensais à pas grand chose.. Je ne revins à mes esprits que quand Zavier me remercia pour le chat, en disant qu'il allait vérifier dans ses dossiers si le chat lui appartenait... Eh mais ! Je n'avais pas envie qu'il parte moi ! Mais visiblement, il ne bougeait pas... tant mieux donc.

Il me demanda alors si c'était Khanrell qui m'envoyait. Il commençait visiblement à s'imaginer plein de théories découlant de cette possibilité jusqu'à me balancer d'un seul coup que j'étais... magnifique. A ce moment là, le temps d'arrêta pour moi, et je dus virer plus rouge que la plus mure des pommes... Moi qui me considérait toujours comme passable, trop mince, trop pale, la seule personne qui... disons... m'intimidait énormément me trouvait magnifique ? Etait-ce seulement un rêve ou une réalité ? Je repris soudainement mes esprits mais, une nouvelle fois, incapable d'aligner trois pauvres mots...

- Non... c'est... c'est pas... Khanrell... mais je... je la connais oui... mais je suis... venu seul...

Je ne savais honnêtement plus du tout où me mettre. A vrai dire, je me sentais même défaillir, je dus donc m'asseoir sur un des sièges de la salle d'attente, toujours la peau du visage virant au rouge tomate. Ma main serrait tellement fort un des deux accoudoirs que je le sentis presque craquer. Mon corps en était à un tel état de rigidité que je croyais qu'il allait se briser en deux dans la seconde. Je finis par regarder Zavier en balbutiant :

- Vous aussi vous savez... vous êtes magnifique...

Ça y est ! Mon talent pour faire des phrases complètes était revenu !... Avec un tutoiement instinctif et ridicule en prime !... Mais le reste était encore là. J'étais comme immobilisé par le vétérinaire. Sa simple présence aussi proche de moi me rendait complétement paralysé de la tête aux pieds. Quoique, pas tellement en fait. Je n'étais pas immobile, car je tremblais, à la fois de stress et d'excitation... Se mélangeaient en moi ce bonheur d'être aussi près de Zavier, de lui parler, et ce sentiment horrible, ce stress et cette peur qui me paralysait... Et dire que ce pauvre petit chat que j'avais ramené miaulait encore de contentement en ronronnant, sans savoir l'étendue de la situation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zavier Fioreis
Vétérinaire
avatar

Âge (du perso) : 19 ans
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 27/05/2014
Messages : 105
# de RP : 22

Caractéristiques du Compte
Compte: Principal (MP)
Référence:
Statut: Actif / Présent

MessageSujet: Re: Le petit chat   Jeu 21 Aoû 2014, 22:50


Petit chat
Feat Ω Sardinouchou


Je ne comprend toujours pas pourquoi Serdinal, c'est mieux que monsieur chose, était aussi rouge que la pomme empoisonné que Blanche-Neige mangea. Suis-je si imposant ? Pourquoi rougit-il autant ? Pourquoi il a l'air complètement déboussoler et perdu dans le grand néant ? Temps de question sans réponse... Il confirma dans son bégaiement que ce n'étais pas ma diabolique sœur qui l'avais fais venir.

- Tu es sérieux ! Ah mon dieu seigneur ! Tu sais dont rien de mon passé, ni rien !

J'étais content qu'il ne sache pas que j'étais différent... Si j'emploies les termes exacte de mes parents lorsqu'ils voyaient un couple homosexuel... Le choc quand je leur en est informé après en avoir longtemps discutée avec Khan... J'avais tellement peur de leur réaction, mais maintenant c'est du passé, ils ont finis par accepter la triste réalité. Il s'assit alors sur l'une des chaises, blanche comme toute le reste de la pièce mortellement ennuyeuse, et s'y agrippa tels un enfant qui ne veux pas aller prendre son bain.

- Hey, relax, c'est juste moi, un simple vétérinaire, bien normal et en prime je mords pas !

Il me renvoya alors le commentaire, que j'avais lâcher il y a quelque minute... Pourquoi diable suis-je guère capable de tenir ma langue ! Pourquoi ? Je commençais à m'inquiéter, allais-je devoir sortir une scies mécanique pour le décoller de la chaise ?! Je m'assis à mon tour à ses côté, oubliant même le pauvre chaton qui regardait le bel oiseau. Je pissa ma main sur celle agripper avec t'en de force sur la chaise en métal.

- Tu me fais flipper, c'est moi en ? J'aurais pas du te sortir ça tout à l'heure... Je sais pas tenir ma langue...

Mon contacte avec sa peau me donnais tout pleins d'idée absurde, que j'essayais s'efface en me secouant la tête, comme si elles allaient partir comme cela ! Ce fut le silence, lui au bord de l'hystérie et moi, n'étais pas capable d'enlever ma main de la sienne, si douce... La porte d'ouvris, la panique pris le dessus durant qu'elle que instant le temps que j'enlève ma main de sur la sienne et voir qui venait encore dans cette journée où la clinique étais fermé. J'en fus fou de rage que je vis la blondinette rentré les yeux pétillant, cette secrétaire, je vais la renvoyer, oh que oui ! Elle s'excusa et alla chercher son tube de rouge à lèvre et s'en mis plus d'un couche ! Non mais c'est pas exagéré cela ! Le reste j'aime mieux l'oublier dès maintenant, c'était sûrement la première et dernière fois que je me fis embrasser par une femme, bon c'était que sur la joue, mais elle visait bien un autre endroit... Elle s'enfuie en courant par la suite, voilà pourquoi je n'aime pas spécialement le type de femme, on ne sais jamais ce que l'on a fait de mal ! Dans mon cas j'ai rien fais... Je mettrais ce la au clair demain. Je pris un bout de mon t-shirt pour nettoyer la trace qu'avait certainement laissé la jeune femme avant de me retourner vers un Serdinal complètement rouge.

- J'ai beau dire que je suis aucunement intéresser, elles me courent toujours après... Bon c'est mon problème je suis juste poule-mouillé de pas leur dire la vérité en face quand elles me font cela...

J'étais bien en train de détailler de point personnelle et très hors contexte à un homme que je connais à peine ?!

- Désoler, ça ne vous intéresse pas du tout... Donc, si vous voulez le temps que vous vous repreniez, je vais regarder sur l'ordinateur, juste là pour le chaton. Je veux pas vous quitter des yeux, j'ai peur que vous rester collé à la chaise, d'ettentez-vous !

Je me leva pour aller jusqu'à l'ordinateur cherchant dans les dossiers tout en gardant un œil sur un Serdinal histérique.



Codage by Lion Broken Heart sur Epicode

_________________


#ff9900

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdinal Demare
Enseignant de Défense Contre les Forces du Mal
avatar

Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 01/05/2014
Messages : 18
# de RP : 10

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: Le petit chat   Ven 22 Aoû 2014, 17:48

Apparemment, le fait que je ne sache rien de son passé (ce qui était vrai, Khanrell ne m'a jamais vraiment beaucoup parlé de son petit frère) semblait le rassurer... Moi ? Ce n'était pas exactement pareil disons. Rien n'avait changé, je rougissais encore, j'étais toujours paralysé, rigide, la main étranglant presque l'accoudoir de la chaise sur laquelle j'étais assis.

Mon corps entier trembla lorsque sa main toucha la mienne, sans s'en décoller. Il semblait vouloir s'excuser du compliment qu'il m'avait adressé tout à l'heure, prétextant qu'il ne savait définitivement pas tenir sa langue... Mais moi ça m'allait très bien ! J'étais si heureux, pour le citer, qu'il me trouve magnifique ! Et ce contact... ce simple contact entre nos mains était tellement... magique... j'avais l'impression que le temps durait une éternité alors qu'en fait cela avait juste duré quelques minutes. A vrai dire, ça aurait pu durer longtemps comme ça, mais une jeune fille blonde décida d'entrer dans la clinique pile à ce moment là... J'avais le regarde fixe et je vis tout ce qui se passa ensuite presque en accéléré. La blonde alla chercher son tube de rouge à lèvres, vint embrasser MON Zavier (qui n'était pas à moi d'ailleurs) sur la jour tandis qu'il s'essuya la joue dès qu'elle eut le dos tourné. Moi j'avais les larmes aux yeux, à cause de la jalousie je l'avoue, mais surtout de la tristesse. Tous mes espoirs ce sont effondrés en un instant... cette fille étant probablement sa petite amie...

Toutefois, cela ne dura point. Zavier me confia ouvertement que les femmes en général (je suppose) s'intéressaient beaucoup à lui, mais que ce n'était définitivement pas réciproque. A ce moment, j'essuyai mes larmes, rempli d'espoir, mais je ne le montrai pas. Il se leva et alla devant son ordinateur avec le petit chat que j'avais ramené plus tôt. Il me conseilla de me détendre, ce que je fis. Je pris discrètement une grosse respiration et souffla longuement. Petit à petit mon corps se détendit. Mes mains d'abord : mes doigts lâchèrent peu à peu les accoudoirs de la chaise sur laquelle j'étais assis. Mon corps se relâcha ensuite entièrement et j'avais maintenant l'impression d'avoir... chaud, très chaud même. Je devais être vraiment complétement rouge du visage, et sous mes vêtements, je transpirais. Toutefois, sortir serait une mauvaise idée à mon humble avis : je risquerais de laisser passer une chance. Si j'étais à présent presque relaxé, j'avais toujours une boule au ventre, une très grosse boule : si Zavier n'était pas intéressé par les femmes, comme j'ai cru le comprendre, l'était-il... par les hommes ? Avais je au moins bien compris ce qu'il avait dit ? De toute façon il n'y avait qu'un seul moyen de le savoir.

C'est ainsi que je décidai de lever mes fesses de cette chaise, non sans m'appuyer lourdement sur les accoudoirs. Je titubais un peu au début, encore un peu déboussolé et je séchais encore les quelques larmes qui restaient sur les coins de mes yeux. Je m'avançai alors vers le bureau et l'ordinateur où Zavier s'tait installé. Je m'assis sur la chaise en face de lui et, comme lui l'avait fait quelques instants plus tôt, je collai ma main à la sienne. J'adorais vraiment ce contact qui, de nouveau, me faisait frissonner de la tête aux pieds. Je tremblais un peu d'ailleurs, puis je levais les yeux vers Zavier qui fouillait son ordinateur à la recherche de la moindre trace du petit chat. Je finis enfin par  lui sourire, il était temps, montrant mes intentions bienveillantes, mais j'étais toujours aussi timide et stressé, très affecté par la peur. Je finis par dire :

- Euh...

Le reste de ma phrase ne vint pas tout de suite car j'étais réellement encore gêné par la situation. Je ravalai alors ma salive et me lançai.

- Tu n'aimes pas... les femmes ?... Donc... tu es homosexuel c'est ça ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zavier Fioreis
Vétérinaire
avatar

Âge (du perso) : 19 ans
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 27/05/2014
Messages : 105
# de RP : 22

Caractéristiques du Compte
Compte: Principal (MP)
Référence:
Statut: Actif / Présent

MessageSujet: Re: Le petit chat   Dim 24 Aoû 2014, 08:20


Petit chat
Feat Ω Sardinouchou :heart:




Assis au bureau devant l'ordinateur je lançais toujours des regards à Serdinal, je venais de remarquer les quelques larmes qu'il avait voulue versé lorsque incompétente number one c'est pointer. Flatta le chat de ma main disponible, je fouillais dans les dossier tout désordonné de l'ordinateur. Je sentis alors quelque chose sur ma main, le toucher étais chaud et pleins de sueur, mais tellement doux. Certes j'avais fait le saut comme premier réflexion, puis après ma main pris celle qui venait de me toucher, comme si j'avais toujours fait cela. Mon regard ce posa sur Serdinal, après avoir finis de regarder l'ordinateur. C'était tellement naturel comme si cela fessait une éternité ! Il me demanda alors si j'étais aux hommes, ça paraît temps ? Bon c'est vrai que tout ce que je dit depuis tout à l'heure ça m'aide pas.

- Oui, je ... Je le sais depuis longtemps, j'ai jamais courue après les filles comme mes amis... Mais je les avoué qu'il y a quelque semaines...

Une chose de dit, c'était lourd pour moi d'en parler, c'est encore frais dans ma mémoire, les pleures de maman lorsqu'elle a appris que son fils aîné étais pas normal... Que j'avais sûrement souffert de leur commentaire anti-homosexuel durant toute ses année ! Je me leva, fessant face à Serdinal, j'étais plus petit que lui, comment ce ne m'étonne pas vus ma grandeur. J'avais laissé le chaton endormis sur la table pour reporter mon attention sur le homard géant. Ne lui lâchant pas la main. Une chose me démangeais plus que tout, s'il me retournais mes compliments et avais mis sa main sur la mienne, pourquoi l'avais t'il mis ? Pourquoi devenir rouge comme un homard ? Était-il... Amoureux de moi ?

- Est-ce que tu es... Tu es amoureux de moi ?

Les mots étais enfin sortie, c'était dit ! J'attendais avec impatiente ça réponse !

Codage by Lion Broken Heart sur Epicode

_________________


#ff9900

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdinal Demare
Enseignant de Défense Contre les Forces du Mal
avatar

Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 01/05/2014
Messages : 18
# de RP : 10

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: Le petit chat   Mer 27 Aoû 2014, 16:28

Le tact n'était décidément pas une notion que j'avais réussi à maitriser à ce moment précis... Mais mon cœur s'emballait suffisamment pour que ma raison s'emballe avec lui vraisemblablement... Je ne savais réellement plus où me mettre du tout, et d'un autre côté, j'aimais tellement ce contact intimiste, minime, mais si tendre entre nos mains sur son bureau. On se regardait, les yeux rivés sur ceux de l'autre. Encore une fois, définitivement incapable d'être à l'aise, cette boule que j'avais au ventre ne se décidant réellement pas à partir, s'envoler, disparaître, je me sentais presque à présent avoir du mal à respirer à la vue de ses si beaux yeux fixant les miens... C'était comme si l'on se touchait par autre chose que par les mains à ce moment précis... et c'était réellement intense.

Mais, hélas, je lui avais demandé de manière si abrupte s'il était homosexuel mais... j'espérais tellement avoir une chance, une chance de pouvoir enfin être heureux côté cœur, moi, l'éternel timide, qui espérait pouvoir traverser le sol juste pour se cacher à chaque fois qu'un inconnu l'abordait, et qui osait enfin prendre son courage à deux mains à cet instant précis pour pouvoir aborder celui que j'aimais tant secrètement... Tout cela était surement rapide pour lui, mais pour moi, cela avait été long, très long : beaucoup d'années à le regarder de loin sans jamais lui parler ni rien lui avouer, il ne me connaissait même pas avant aujourd'hui... Alors, quand je lui posai cette question, ce fût brut, oui, mais c'était la brutalité d'années de frustration, à attendre le bon moment, à vouloir que ce que je voulais se réalise, s'offre à moi enfin... Et pour moi, ce moment allait soit arriver maintenant, soit disparaître à tout jamais...

C'est ainsi que je faillis décoller, traverser le plafond et le toit lorsque Zavier m'avoua enfin qu'il était bel et bien aux hommes, comme je le pensais, ou plutôt, comme je l'espérais... Il ne l'a avoué qu'il y a peu, cela a du être dur oui... je comprends, lui aussi se frustrait autant depuis tout ce temps, à cacher qui il était réellement... Cela me donnait encore plus envie de le serrer dans mes bras, de le réconforter, quelque fut la réaction de sa famille... Mais j'étais trop paralysé pour cela... Il se leva alors, sans me lâcher la main et laissant le chat sur le bureau. Rougissant, évidemment, c'était presque une habitude, je suivis son mouvement et me levai de ma chaise... C'est alors que la question arriva, LA question, la seule que j'appréhendais et attendais à la fois... il me demanda, un brin hésitant, si j'étais amoureux de lui. Mon corps se tendit comme un arc. Ma main libre se serra au point que j'en eus mal, tandis que je fis mon maximum pour que mon autre main, qui tenait la sienne, reste douce, elle. Il y eut un petit moment de silence, lui attendant ma réponse, et moi... incapable de bouger mes lèvres. J'imaginais que ce silence en disait déjà long sur ma réponse. Je ne savais pas si je devais mentir pour le rassurer ou être honnête, et être ainsi sur que mes sentiments étaient réciproques ou non... Au moment de me décider je pris une grande inspiration et je fermai les yeux.

- Oui...


C'était comme si ce "oui" était sorti seul de ma bouche, sans que je le commande. Il était petit, mais rempli de sincérité et... d'amour ? Je n'avais pas envie de lui mentir, à lui que j'aimais tant... Je rouvris les yeux et ne pus faire autrement que de baisser les yeux, regardant mes pieds...

- Je... suis... amoureux... de toi... depuis... Beauxbâtons... Je... je te regardais de loin... et... je n'ai... jamais osé te... te parler... Je ne... savais pas que... que tu étais... le vétérinaire...

Je balbutiais plus qu'autre chose, mais au moins je lui avais tout dit... Il savait tout, et pouvait maintenant me foutre une baffe, tout autant que je le méritais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zavier Fioreis
Vétérinaire
avatar

Âge (du perso) : 19 ans
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 27/05/2014
Messages : 105
# de RP : 22

Caractéristiques du Compte
Compte: Principal (MP)
Référence:
Statut: Actif / Présent

MessageSujet: Re: Le petit chat   Jeu 28 Aoû 2014, 22:56


Petit chat
Feat Ω Sardinouchou :heart:


J'étais sous le choc, cette homme qui ce tenait aujourd'hui devant moi étais bel et bien amoureux de moi et ce depuis longtemps ! Qu'elle âge pouvait t'il avoir ? Combien de temps il l'avais gardé pour lui ? Je comprenais enfin son attitude depuis qu'il avait mis les pieds ici. Pourquoi il avait l'air stresser, d'avoir peur, qu'il suait comme un porc et son bégeyement ! Il me tenais toujours la main ce que j'appréciais énormément. Je ne sais pas trop pourquoi il avais la frousse d'être devant moi... Moi qui étais déjà vraiment plus petit que lui et plus jeune. Je lui pris alors l'autre main, mais pourquoi ? Je lui avais pris instinctivement, comme si c'était bien normal, que l'on ce connaissait depuis bien longtemps.

- Je veux pas que tu sois de même avec moi, n'est pas peur je mord pas... Enfaite si je peux mordre, mais pas toi. Depuis que tu as passé cette porte je sais pas ce que j'avais, j'essayais de garder mon calme, mais bon j'ai dus avoir l'air super intelligent ! Habillé comme la chienne à Jacques et à te sortir des trucs pas super non plus...

Je ne savais pas s'il avait compris ou je voulais en venir, j'ai jamais été très direct sauf quand il s'agis de ce faire écouter par des incompétentes! Ça c'est autres choses ! Oui, c'est vraiment autres choses. Nous étions toujours debout à se tenir les mains comme deux gamins. Je me sentais pas très bien j'avais chaud. J'essayais de ne pas m'imaginer comment lui ce sentais en ce moment... Heureux ? Apeuré ? Stressé ? Je pourrais en sortir encore d'autre mais je m'abstiendrais à ceux-là ! Bon la je devrais me jeter à l'eau... Être plus clair, genre vraiment plus clair que le charabia d'oïl y a quelque seconde.

- Je sais maintenant ce que je ressens depuis je tu as mis les pieds ici... C'était de l'amour.



Codage by Lion Broken Heart sur Epicode

_________________


#ff9900

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdinal Demare
Enseignant de Défense Contre les Forces du Mal
avatar

Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 01/05/2014
Messages : 18
# de RP : 10

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: Le petit chat   Mer 03 Sep 2014, 12:07

Les sentiments se mélangeaient totalement en moi, c'était presque comme si j'étais totalement confus... J'étais à la fois heureux d'avoir enfin avoué mes sentiments pour Zavier et, en même temps, terrorisé à l'idée de la réaction qu'il pouvait avoir... A vrai dire, dans le moment, j'étais absolument persuadé qu'il allait me foutre une baffe, c'était limite si je ne tendais pas la joue pour l'aider... Pour une fois que j'avais eu le courage de m'exprimer comme j'avais souhaité le faire, voilà maintenant que je regrettais de suite après... J'étais vraiment irrécupérable...

Mais pourtant, pas de baffe. Étrange ? Zavier ne réagissait pas ? Je rouvris alors les yeux pour voir un Zavier très... choqué ? Certainement, après ce que je venais de lui dire... Toutefois il se saisit de mon autre main, et, lentement mais surement... me fit... sa déclaration d'amour... Il m'avoua que, depuis que j'étais rentré ici, depuis qu'il m'a vu, il ressentait de l'amour... J'étais à la fois si heureux, ému et surpris que je faillis tomber par terre ! Mais me retenant, je ne pus que fondre dans ses bras... fondre en larmes de bonheur... Je ne pus dire mot, je ne faisais que le serrer fort contre moi, me sentant à présent comme le plus heureux des hommes.

- Je... Je t'aime tellement...


Et pourtant, même en disant ça, je n'osais même pas l'embrasser... Je pleurais de joie, à chaudes larmes, niché dans son épaule et le serrant toujours fort contre moi. J'étais si heureux, si ému... C'était magnifique... et malgré tout j'arrivais quand même à m'inquiéter...

- Tout ça... n'est... n'est pas trop... rapide pour... toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zavier Fioreis
Vétérinaire
avatar

Âge (du perso) : 19 ans
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 27/05/2014
Messages : 105
# de RP : 22

Caractéristiques du Compte
Compte: Principal (MP)
Référence:
Statut: Actif / Présent

MessageSujet: Re: Le petit chat   Jeu 18 Sep 2014, 07:58

Rpg - école


Petit chat
Feat Ω Sardinouchou

Le voyant s'approcher de moi je lui ouvrit les bras. Je sentis des larmes tomber sur mon épaule. Je posa ma tête sur son épaule. Nous tétons ainsi pendant un long moment sans parler, j'oubliais le monde entier, même les miaulements du petit chat juste à nos côtés. Je commença à flatter ses cheveux en lui murmurant doucement :

- Alors un rendez-vous s'impose, tu ne trouve pas ?

J'étais heureux, la vitesse de cela ne m'importait guère en ce moment. Je voulais juste être près de lui, que le temps sois figer à jamais.

**désoler pour la longueur, mieux la prochaine fois promis**






Codage by Lion Broken Heart sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdinal Demare
Enseignant de Défense Contre les Forces du Mal
avatar

Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 01/05/2014
Messages : 18
# de RP : 10

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: Le petit chat   Mar 21 Oct 2014, 04:25

(Désolé du temps de réponse... les études tout ça, enfin tu comprends j'imagine ^^')

Je me demandais si l'aiguille des secondes continuait de tourner dans les horloges de Sainte Charlotte ; j'avais l'impression que le temps s'était arrêté à ce moment précis où j'étais dans ses bras musclés, ceux, je pouvais le dire à présent, de MON Zavier, de l'homme que j'aimais. Cela dura de longues minutes, qui paressèrent des heures. Hélas, que j'aurais aimé que ce soit des jours... Mais ce moment si doux, si agréable, fut abrégé par Zavier lui-même. Sa voix douce répondit indirectement à ma question, me proposant un rendez-vous. Alors, tout cela n'allait pas trop vite ? Cela allait même... trop lentement ?

Je rougis en me reculant. Juste la tête, tout mon corps restait collé au sien. Non je voulais pas rompre ce contact, pour rien au monde...

- Euh je... Oui ! Bien sur ! Ahah ! Mais... Enfin... Tu veux aller où ? Te... changer ptet ? A moins que... tu veuilles juste enlever tout ça ?

Je rougis en me rendant compte de ce que je venais de dire. A vrai dire je me sentais très con d'avoir dit ça alors que l'on était ensemble à peine depuis quelques minutes à peine. Pas très top de ma part... Je tentai donc de me rattraper.

- Euh !! Enfin je veux pas qu'on... Enfin pas te forcer hein !! Je... Roh je suis désolé...

J'étais tout rouge, extrêmement gêné... J'osais le regarder dans les yeux dans ma gêne, mes bras entourant encore son torse. Je me rendis compte que mon visage était à quelques centimètres du sien à peine... et que nous ne nous étions toujours pas embrassé... gloups...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zavier Fioreis
Vétérinaire
avatar

Âge (du perso) : 19 ans
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 27/05/2014
Messages : 105
# de RP : 22

Caractéristiques du Compte
Compte: Principal (MP)
Référence:
Statut: Actif / Présent

MessageSujet: Re: Le petit chat   Mer 22 Oct 2014, 17:00

Je passa mes mains dans ses cheveux en frôlant son visage. Ses lèvres m'attirait comme un aimant. Je me mis à rire lorsqu'il dis une remarque sur mon accoutrement en allant jusqu'à me demander de tout enlever.

- Je ne vois pas de quoi tu parles ! Je suis habiller assez chic pour un grand souper très important !

Il se repris par la suite insinuant quelque truc pas très catholique, comme dirais les jeunes. Je fus descendre mes mains sur son basin en exerçant une pression pour qu'il se rapproche plus de moi. J'entendis alors miauler, le chat ! J'allais l'oublier sur le bureau ! Je mis ma tête sur son torse en soupirant. Du haut de mes 160 cm, je me redressa en rompant notre accolade, j'aurais voulue que le chat ne miaule juste pas, que je l'oublie pour de bon.

- tu vas devoir oublier tes pulsions, le temps que le chat sois en cage.

Je frissonna en prononçant ce mot. L'instinct animale en moi n'aimais pas cette idée de mettre les animaux en cage, ils ont autant de libre arbitre que nous... Je pris le chat dans mes bras en fessant attention à sa pattes brisée.

- Serdinal ! Tu devrais lui choisir un nom, le pauvre, pas de famille, seul, seul au monde...

Je dis mine de faire un visage triste pour montrer la tristesse du jeune chaton.

- Tu viens avec moi ? Visite guidée du centre, yé !

Je m'approche de la porte battante qui menait â la section des cages.

_________________


#ff9900

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanrell Fioreis
Enseignante de Soins Créatures Magiques
avatar

Âge (du perso) : 21
Sexe (du perso) : Féminin
Date d'inscription : 24/04/2014
Messages : 547
# de RP : 60

Caractéristiques du Compte
Compte: Principal (MP)
Référence:
Statut: Actif / Présent

MessageSujet: Re: Le petit chat   Mar 11 Nov 2014, 14:05

Ce RP est-il toujours en cours? Est-ce que j'archive?

_________________
       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zavier Fioreis
Vétérinaire
avatar

Âge (du perso) : 19 ans
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 27/05/2014
Messages : 105
# de RP : 22

Caractéristiques du Compte
Compte: Principal (MP)
Référence:
Statut: Actif / Présent

MessageSujet: Re: Le petit chat   Jeu 13 Nov 2014, 10:57

Je ne sais pas, il faudrait demandé à Serdinal.

_________________


#ff9900

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdinal Demare
Enseignant de Défense Contre les Forces du Mal
avatar

Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 01/05/2014
Messages : 18
# de RP : 10

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: Le petit chat   Jeu 13 Nov 2014, 12:33

C'est comme tu préfères Zavier Smile moi je veux bien au moins faire leur premier baiser Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zavier Fioreis
Vétérinaire
avatar

Âge (du perso) : 19 ans
Sexe (du perso) : Masculin
Date d'inscription : 27/05/2014
Messages : 105
# de RP : 22

Caractéristiques du Compte
Compte: Principal (MP)
Référence:
Statut: Actif / Présent

MessageSujet: Re: Le petit chat   Jeu 13 Nov 2014, 13:27

Alors on continue ^^

_________________


#ff9900

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le petit chat   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le petit chat
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le petit chat m'aimait
» Le carton du petit chat mignon
» Lisha le mignon petit chat ? Oui...Oui on peut dire ça... [Fini ~]
» Trois petits chat
» Le conte du tout petit chat (privé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
École de Magie du Ruisseau - Forum JDR :: Corbeille :: Archives des RPS :: Rps de l'an 2-
Sauter vers: