École de Magie du Ruisseau - Forum JDR
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Face à face avec soi-même (PV Myrtille)

Aller en bas 
AuteurMessage
Sheireen Fraser
Élève/Équipe de Quidditch
avatar

Âge (du perso) : 15
Sexe (du perso) : Féminin
Date d'inscription : 30/04/2014
Messages : 46
# de RP : 40

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Face à face avec soi-même (PV Myrtille)   Lun 28 Juil 2014, 09:23

[Comme je dis que j'ai les cheveux attachés et que je suis penchée, tu peux ne pas avoir remarqué leur couleur Wink Mes nattes sont genre, en avant?]


Deuxième cours de botanique de l’année, décidément, les enseignants de cette école avaient le tour pour motiver les jeunes. Pas de détours, dès la seconde semaine de classe, Sheireen avait déjà plusieurs cours «pratiques» plutôt que théorique. Au début de la classe, le professeur de botanique leur avait fait une brève, mais claire, démonstration pour traiter et désherber une dangereuse plante appelée la «Caucase berceuse», dont la sève, une fois traitée, possède de nombreuses propriétés utiles en création de potion. En faite, elle fait partie des ingrédients de base de l’alchimie actuelle, mais sans être manipulée avec précautions, elle peut causer des brulures au troisième degré. Les étudiants furent donc équipés de gants très longs et relâchés dans le jardin, où ils devaient aller cueillir la sève chaude avec précautions, mais aussi retirer les mauvaises herbes qui étouffaient la plante précieuse et risquaient de la perdre.

Étant prévoyante, Sheireen s’était natté les cheveux pour qu’ils ne l’embêtent pas, et portait un grand chapeau qui protégeait son coup des dernières chaleur de l’année. À ce moment-ci, elle ne réalisait pas encore que la température de son nouveau pays la déstabiliserait autant dans deux mois, lorsque l’hiver frapperait à la porte du château. Le Québec, ce n’est pas l’Angleterre. Pour l’instant, elle était juste heureuse de voir bien peu de pluies.

Alors qu’elle se concentrait à retirer avec parcimonie les plantes non-désirée de la dangereuse Caucase berceuse, elle entendit des pas dans son dos. Bien sur, ce devait être son enseignante, qui s’assura qu’elle employait la bonne méthode. Mais ce fut plutôt une voix de jeune fille qui lui s’adressa à elle…

Une voix qui, malgré l’accent de la région, lui semblait bien familière, tout autant qu’étrangère.

Intriguée, elle se releva… et crut qu’elle se regardait dans le miroir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrtille Desrochers
Apprenti(e) policier(ère)
avatar

Date d'inscription : 16/06/2014
Messages : 36
# de RP : 26

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: Face à face avec soi-même (PV Myrtille)   Jeu 31 Juil 2014, 21:41

Dans quoi Myrtille s’était-elle embarquée… Voilà que cette fichue école était commencée depuis presque deux semaines, et, semble-t-il, qu’elle devrait assister a un cours de botanique. A quoi cela pourrait-il lui servir dans son futur métier de policière ? Et en plus d’être à la dernière place ou elle aurait voulu être, elle ne manquerait pas de se faire remarquer en apparaissant après le début des classes. Il y avait une seule raison pourquoi elle était ici, car s’était la seule façon de continuer à suivre les enseignements de Lorenzo, sans quoi elle n’apprendrait jamais à se battre et ne réaliserait jamais son rêve. Alors bon, elle avait promis d’essayer, mais pas d’aimer cela ou d’être une élève modèle loin de là. D’ailleurs, elle n’avait pas prévu que cette fichu école serait un vrai labyrinthe, en plus d’avoir l’impression que l’école faisait tout son possible pour la ralentir. Bref, elle arriva un bon vingt minute après le début du cours. Ne désirant pas se faire remarquer, elle se glissa dans le jardin ou se trouvaient les autres élèves sans se faire remarquer. Myrtille avait toujours été bonne pour passer inaperçu et elle se glissa le plus loin possible de l’enseignante, voulant à tout prix éviter les remontrance au premier cours. Non que ça lui fasse quoi que ce soit, surtout pour éviter que tout le monde la pointe du doigt et ne murmure sur son passage. D’ailleurs, conserver l’anonymat peut être un avantage quelques fois !

Observatrice, la jeune femme avait remarqué que tous les élèves portaient des gants de protection. Quand même pas idiote, elle en déduisit que la plante qu’ils semblaient cueillir était peut-être dangereuse. Refusant de demander l’aide d’un de ses idiots d’élèves de troisième année, qui avaient surement tous eu une vie de rêve, avec des parents aimants et tous les joujoux qu’ils avaient voulu, elle fit discrètement le tour du jardin jusqu’à trouver une pile de vêtements de protection qu’elle enfila promptement. Ainsi elle ne confondait plus facilement dans la foule. Quelques élèves levaient la tête sur son passage mais aucun ne fit de remarque. Peut-être l’année n’était-elle pas assez avancée pour que tous se reconnaissent ? Bref, ne sachant toujours pas quoi faire, Myrtille déambulait discrètement an travers des plantes diverses. Elle avait l’impression que des heures s’étaient écoulée lorsqu’elle se résolu à arrêter pour demander l’heure, juste l’heure, ce n’était pas grand-chose hein ? Elle s’adressa à la première personne près d’elle, une gamine qui était penchée sur son travail et paraissait absorbée par sa tâche. Myrtille ne se gêna toutefois pas pour la déranger. «Hey, tu sais quel heure il est ? Il termine bientôt se fichu cours ennuyeux !?»

La gamine releva la tête à sa question et leur regard se croisèrent. Myrtille resta bouche bée et en oublia même son air hautain qui ne la quittait pourtant jamais. Pour peut-être la première fois de sa vie, la jeune femme ne savait plus quoi dire. Elle dévisagea sans gêne la personne qui se trouvait devant elle; même grand yeux lumineux –bien que leurs couleurs diffèrent-, mêmes visages de porcelaines, même cheveux bleuté, la différence de teinte a peine perceptible. «Je… Tu… Tu ne… moi..?» Soudain la tête lui tourna, la jeune femme ne comprenait pas ce qui se passait, qui était cette gamine qui se tenait devant elle et qui lui ressemblait comme deux gouttes d’eau. «Qui es-tu..?» Furent les seuls mots compréhensibles que Myrtille réussi à prononcer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheireen Fraser
Élève/Équipe de Quidditch
avatar

Âge (du perso) : 15
Sexe (du perso) : Féminin
Date d'inscription : 30/04/2014
Messages : 46
# de RP : 40

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: Face à face avec soi-même (PV Myrtille)   Jeu 07 Aoû 2014, 12:51

Frisson, froid, sueur. Un petit coup de peur, une once de mauvais présage, une faiblesse inexpliquée devant l’inexplicable. Comment cela pouvait-il être possible, comment un tel hasard pouvait-il avoir lieu? Sheireen ne croyait pas aux sosies, elle n’avait jamais pensé qu’il fut possible que deux humains, d’origine et de nationalité différentes, puissent se ressembler comme des jumeaux. Et là, il y avait cette fille, dont l’apparence ne trompait pas, dont les traits étaient identiques à ceux de la jeune britannique, mais elle n’était pas de la même nationalité qu’elle, puisqu’elle parlait un français québécois, et non une très horrible et ridicule tentative s’apprentissage d’une langue seconde, doublé d’un accent british.

Les deux bleuets se regardaient, l’air aussi ébahis l’une que l’autre, devant l’étrangeté de la situation. Outre une certaine nuance dans la couleur de leurs cheveux, elles étaient chacune le reflet de l’autre. Elle avaient le même regard, et une chose perturbait étrangement Sheireen. Elle aurait pu être rassurée de voir que les yeux de l’inconnue étaient bleus clairs, et non ambrés comme les siens… si ça n’avait pas été exactement la même teinte bleutée que ceux Syrias…

Son petit frère.

La jeune fille, apparemment en retard au cours, lui avait d’abord demandé quelle heure il était, avec un ton de princesse et des grands airs, un comportement qui déplaisait normalement à la Britannique, mais elle avait rapidement changé de comportement en voyant son sosie, plantée devant elle. Tout d’un coup, elle était ébranlée, et semblait moins solide que l’instant précédent. Elle bégayait, cherchait ses mots, comme si elle avait oublié sa langue. À ce moment-ci, elle parlait un peu comme Sheireen, bien que cette dernière ne béguetai pas par trouble mais parce qu’elle ne s’était pas encore habitué à la nouvelle langue locale. Incertaine si elle devait y répondre, elle s’identifia quand même, mais pas de façon, délicate, plutôt l’air songeuse, le l’incertitude planant dans sa voix, et l’état d’alerte habitant tout son corps. Elle était sur la défensive.

-Sheireen Fraser. marmonna-t-elle avec un fort accent particulièrement détectable. Trois année, je suis d’England. Qui toi être? demanda-t-elle sur un ton suspicieux.

L’enseignante passa derrière elle, mais ne vit pas Sheireen, seulement l’autre, puisqu’elle la cachait de son corps.

-Sheireen! Rattache tes cheveux, ce n’est pas prudent, et remets-toi au travail, s’il-te-plait.

Et elle passa son chemin sans vérifier ce qui se passait, ni remarquer que la jeune fille qu’elle avait confondu, de dos, pour Sheireen n’était pas habillée de la même façon que l’exemplaire original, quelques minutes plus tôt.

Même son enseignante n’avait pas fait la différence, il fallait faire fort! En faite, même la petite bleuet se demandait comment elle n’avait jamais pu remarquer qu’une étudiante de cette école lui ressemblait autant… À moins que…

-Ah, je savoir… Très drôle, whatever qui toi être! Bonne blague, tu boire Polynectar? Raté, les couleurs pas bonnes, et je vais dire à direction, pas permis de boire polynectar, même pour blague. Alors, qui t’es? Promethé? Lianna? Oh, non… je sais, c’est Amy? Heh, raté Amy! Bon jeu actrice, moi y avoir presque cru, tu feindre la surprise perfectly.

Soudain persuadée d’avoir trouvée la raison de cette étrange situation, Sheireen prit une attitude moins sur la défensive, plus joueuse, prête à se venger de la garce qui lui avait fait cette peur. Ne connaissant pas les propriétés du polynectar, puisqu’elle ne l’avait pas encore pratiqué, elle ignorait que normalement, la voix de l’individus n’est pas modifié…. Donc, ça ne pouvait être aucun de ces trois suspects, qui n’étaient pas des Québécois…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrtille Desrochers
Apprenti(e) policier(ère)
avatar

Date d'inscription : 16/06/2014
Messages : 36
# de RP : 26

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: Face à face avec soi-même (PV Myrtille)   Ven 22 Aoû 2014, 20:55

Son sosie se présenta dans un français approximatif. Elle s’appelait Sheireen Fraser, ce nom ne lui disait absolument rien. Quoique rien de son passé ne lui était familier… Et cet affreux accent, d’où venait-il exactement ? Myrtille n’avait pas tout à fait l’esprit clair, elle était dans un genre de brouillard d’incompréhension; mais qui était donc cette enfant ? Pourrait-elle être … sa sœur..? Non c’était impossible, Myrtille l’aurait su si elle avait eu une sœur non ? Une jumelle en plus ? Quoique, la jeune sorcière ne savait même pas où elle était née, ni quel avait été son enfance, pourrait-elle aussi ignorer une chose comme celle la ? L’enseignante passa près des deux filles sans remarquer l’étrangeté de la situation, d’ailleurs, l’apprentie policière fit heureuse qu’elle ne se mêle pas de ce qui était déjà assez compliqué comme ça. Alors qu’elle-même n’avait pas pu prononcer le moindre mot, son sosie sembla sortir de sa torpeur en s’écriant toujours dans son langage entre l’anglais et el français, avoir compris ce qui se passait. L’autre explique quelque chose à propos de polénacter ou quelque chose du genre. Myrtille n’avait aucune idée ce que c’était, elle ne comprit d’ailleurs pas un stricte mot de ce que racontait Sheireen.

Réussissant finalement à sortir de sa transe, Myrtille répondit incertaine. «Je ne comprends pas du tout de quoi tu parles. C’est quoi ce polymachin ou je ne sais quoi ? Et c’est qui Amy ? Moi je suis Myrtille et personne d’autre. Si tu peux m’expliquer pour que je comprenne moi aussi j’aimerais bien car là en ce moment je ne sais plus vraiment ou j’en suis.» Toutes ces émotions l’ayant vidé de son énergie, la jeune fille fit quelques pas et alla s’asseoir sur un muret séparant deux plates-bandes. «Si tu étais née au Québec, je jurerais que tu es ma sœur… mais puisque tu ne parles pas très bien le français, je suppose que ce n’Est pas le cas ? Je… je… as-tu une explication ?» Myrtille espérait de tout son cœur que Sheireen puisse lui donner une réponse. En vrai, elle désirait que l’Anglaise prouve qu’elles ne pouvaient pas être de la même famille. Les répercussions qu’entrainerait le contraire seraient désastreuses. Oui, Myrtille aurait aimé connaître ses vrais parents, mais elle aurait aussi aimé avoir eu une vie normale et avoir été élevée dans l’amour, ce qui n’était pas le cas. Intérieurement, Myrtille en voulait a ses vrais parents de l’Avoir abandonnée, même si elle ne savoir pas l’histoire, et elle n’était pas sure d’être prête à entendre la vérité et à rencontrer sa vraie famille, S’il advenait que Sheireen soit réellement sa sœur.

«As… as-tu une sœur ? Je veux dire, as-tu déjà entendu une histoire a propos d’un bébé qui aurait disparu dans ta famille ou quelque chose du genre ? Moi je ne me rappelle de rien concernant ma petite enfance. Je ne peux pas te donner de réponse…» Myrtille détestait se sentir impuissante, et elle ne s’était jamais sentie aussi perdue qu’en ce moment. Elle resta silencieuse un moment, attendant des réponses qu’elle n’était même pas sûre de vouloir entendre…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheireen Fraser
Élève/Équipe de Quidditch
avatar

Âge (du perso) : 15
Sexe (du perso) : Féminin
Date d'inscription : 30/04/2014
Messages : 46
# de RP : 40

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: Face à face avec soi-même (PV Myrtille)   Sam 23 Aoû 2014, 20:27

Décidément, cette Amy, elle allait devoir lui rendre la pareille, parce que son cœur avait raté un battement lorsqu’elle avait vu son sosie, juré! Quand même, quelques différences distinguaient les deux filles, peut-être qu’un cheveux de Syrias s’était accidentellement retrouvé dans la potion qui devait répliqué Sheireen, d’où le mélange des couleurs. Probablement que si elle baissait les pantalons de la clone, elle y trouverait un p…

Heu, peu importe!

Persuadée d’avoir raison et d’avoir trouvé la solution, Sheireen était plus détendu, mais se surpris à remarquer l’apparente incompréhension de sa vis-à-vis. Bien qu’elle semblait l’écouter, sa sosie de saisissait pas de quoi elle parlait, et lui dit qu’elle ne comprenait rien et ne savait ni ce qu’était du polynectar, ni qui était Amy. Alors, soit cette garde de Gold, était une bien meilleure actrice que la bleuet ne l’avait d’abord estimé, soit… il y avait vraiment une nouvelle qui lui ressemblait comme deux gouttes d’eau? Mais qu’elles étaient les chances que ça arrive? NULLES! Alors, ce devait être de l’art, rien de plus rien de moins, sinon ça ne s’expliquait pas.

Mais l’étrangère, elle, essayait de se l’expliquer. Elle lui posa des questions étranges sur elle, sur son passé, pour aligner ses pensées. Elle s’assied sur le muret de pierre, ne comprenant pas pourquoi elles semblaient être de la même famille et l’ignorer, alors qu’elles étaient de toutes évidences de différents pays. Sheireen soupira, parce qu’elle ne savait plus qui croire : sa propre raison, qui lui dictait que ça n’avait aucun sens, ou cette jumelle qui lui semblait vraiment déboussolée. Partagée, elle décida de jouer le eu, pour l’instant, et au pire, elle se vengerait 100 fois d’Amy…

-Bon si toi pas Amy, dis ton nom, parce que tout ça être non sens. Potion Polynectar être heum… comment dire en française… Potion copie? Métamorphose? Je crois… Anyway tu avoir différences de moi, so peut-être pas copie, ou copie ratée, mais si tu être pas copie… tu être qui? Moi je viens de England et je juste avoir une petite frère, pas de sœur. Never Maman jamais parlé de sœur à moi, née toute seule!

Affirma-t-elle en était quand même ébranlée par la scène. Si elle ne mentait pas, cette fille n’avait pas connu sa vraie famille et ne savait pas d’où elle venait… Ce pouvait-il vraiment…

*No, it’s absolutely impossible!*

-De toute façon, moi avoir réponse dans pas gros temps, polynectar être rapide, si toi pas revenir Amy dans fin de cours, toi dire vérité, peut-être, et moi envoyer lettre à maman. Peut-être… Je pas savoir pourquoi elle ne pas me parler de ça… mais… peut-être son sœur à elle perdre bébé? Toi cousine? Ça expliquerait ressemble mais pas… heu … identical? Well, just help me with those stupids flowers pas faire perdre mon temps à moi. Je sérieuse à l’école, moi, Miss.

Elle soupira en se penchant sur le plan qu’elle travaillait à l’arrivée de cette étrange fille, mais elle n’était pas du tout concentrée, toute cette histoire la renversait plus qu’elle ne voulait bien le laisser paraître, et elle se sentait bizarrement connectée à elle, car même si sa sosie cachait bien son désarroi, elle le ressentait dans son cœur.

-Mais pourquoi toi être ici? Tu être pas au début du classe, tu suivre le cours depuis quand? Jamais voir toi semaine dernière, je avoir vu si personne identique à moi! Explique?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrtille Desrochers
Apprenti(e) policier(ère)
avatar

Date d'inscription : 16/06/2014
Messages : 36
# de RP : 26

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: Face à face avec soi-même (PV Myrtille)   Mar 09 Sep 2014, 23:03

Myrtille ne savait plus quoi dire ni quoi faire. C’était la première fois de toute sa vie qu’elle se retrouvait ainsi ébranlée ! Les questions de son sosie la sortirent de sa torpeur, mais ce fut tout de même d’une voix incertaine qu’elle répondit. «Je m’appelle Myrtille. Je ne peux pas avoir utilisé du Polynectar puisque j’ignorais ce que c’était jusqu’à ce que tu me l’apprennes à l’instant ! Je croyais venir du Québec, mais je n’en suis plus si sûre…» Puis Sheireen parla d’envoyer une lettre à sa mère. Au lieu de la réjouir, cela effraya Myrtille plus qu’autre chose. Voulait-elle vraiment savoir la vérité ? Pourrait-elle réellement supporter que sa vie soit complètement chamboulée encore une fois ? Ou cousines ? Serait-ce possible ? Ça serait quand même moins traumatisant que jumelles… Quand l’autre sorcière lui dit de ne pas lui faire perdre son temps, Myrtille reste silencieuse. La jeune femme ne fit pas un mouvement pour aider son sosie, elle était encore trop sous le choc, mais elle ne l’empêcha pas non plus de se pencher sur son travail.

Sheireen ne resta pas longtemps silencieuse et lui posa d’autres questions. Myrtille n’avait pas envie de lui expliquer en détails, mais elle ne pouvait pas non plus lui mentir ou l’envoyer promener comme elle l’aurait fait habituellement, pas dans la situation dans laquelle elle se trouvait… «Non je n’étais pas là au début des classes, aujourd’hui est ma première journée. Disons que je n’étais même pas sensée suivre des cours ici mais que j’ai été forcée à la dernière minute à rejoindre cette classe.» La sorcière bleue se perdit dans ses pensées. Elle s’éloigna un peu pour réfléchir, laissant l’autre elle terminer son travail. Elle se trouvait derrière un buisson, toujours à chercher une explication plausible a cette histoire quand le cours se termina. La jeune femme se hâta de rejoindre l’autre sorcière.

«Tu vois, nous sommes toujours identiques.» Lâcha-t-elle simplement comme s’il s’agissait d’une réponse satisfaisante. Myrtille en était venue à la conclusion qu’il n’y avait pas 50 000 solutions. N’importe qui de moindrement brillant ou même pas aurait compris qu’elles venaient assurément de la même famille ! «À moins que tu n’aies eu une idée de génie, nous serons forcée d’admettre que ta mère t’a caché quelque chose sur ta vraie famille, car je ne crois pas qu’il y ait de doute possible sur nos racines communes !» La jeune fille avait tenté de lancer cela sur un ton humoristique, mais ça sonnait faux. «Quoi… que fait-on maintenant ? Je… je veux dire, tu veux vraiment savoir ?» Myrtille formulait rarement ses peurs à voix haute, mais là elle avait besoin de savoir si celle qui pourrait être sa sœur partageait ses craintes. «En même temps, qu’est-ce qui nous dit qu’elle te dira la vérité ? Elle t’a bien menti pendant toutes ces années ? Il doit y avoir un autre moyen de vérifier ?» Une idée venait de traverser l’esprit de la jeune sorcière, après tout, ne se trouvait-elle pas sans une école de magie ? «Dis-moi, toi qui dois connaître la magie plus que moi, est-ce qu’il existerait une potion ou un sortilège qui révèle les liens de parenté ? Comme ça on ne serait pas obligé de se fier à personne !» Myrtille était fière de son idée et elle espérait que Sheireen aurait une réponse positive à sa demande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheireen Fraser
Élève/Équipe de Quidditch
avatar

Âge (du perso) : 15
Sexe (du perso) : Féminin
Date d'inscription : 30/04/2014
Messages : 46
# de RP : 40

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: Face à face avec soi-même (PV Myrtille)   Jeu 11 Sep 2014, 13:00

Ça ne pouvait qu’être une menteuse, ça ne pouvait pas être vrai, c’était une traitresse, qui lui faisait croire des choses, qui prononçait ces paroles billevesées, ces balivernes, ces chimères. Et pourtant, elle niait, la bonne joueuse, l’actrice incorruptible, elle insistait. Sheireen était perdue, un peu étourdie, parce qu’elle ne savait plus quoi croire. Les sosies existaient-ils vraiment? Elle n’y avait jamais cru, mais maintenant, elle y croyait, car l’inconnue ne changeait pas de forme, ça ne pouvait pas être un tour de Polynectar car l’effet s’estompait après un court laps de temps.

Myrtille. Quel sens de l’humour de merdre. Dire que Sheireen se faisait souvent appeler ainsi à la blague. Le Bleuet, maintenant qu’elle est au Québec, Blueberry lorsqu’elle était en Angleterre, Myrtille lorsqu’elle passait chez les copains de sa tante, en France. Un autre hasard qui ne la laissait pas de glace. Un adon qui ne pouvait pas en être un, un coup monté, certainement, car il fallait connaître personnellement Sheireen pour savoir qu’elle allait parfois en France dans ses vacances et qu’on l’appelait Myrtille. Une preuve de plus que c’était une mauvaise farce…

Peut-être que Syrias l’avait raconté à ses copains, et que ça avait déboulé jusqu’aux oreilles d’Amy?

Apparemment, la sosie pensait être originaire du Québec, mais elle commençait à en douter elle-même. Elle était douée pour paraître ébranlée, si elle ne l’était pas véritablement, auquel cas, elle s’attendait à la voir s’inscrire dans le groupe de théâtre dont la Directrice avait lancé le recrutement. Sheireen essayait de se concentrer sur son travail, mais son esprit était focussé sur la présence de sa jumelle physique, qui lui expliquait plus ou moins le comment qu’elle avait rejoint les classes à la dernière minute. Intriguée, la Blueberry essaya de faire fit de son appréhension et continua à jouer le jeu de l’inconnue en renvoyant la conversation.

-Comment tu pas savoir le polynectar? À quelle mauvais école toi aller avant ici pour rien connaître de magie de base ? Tu as changé pourquoi? Et pourquoi si tard? ¸demanda-t-elle sans savoir que l’éducation était un sujet sensible pour son interlocuteur.

Au moment où elle prononça ces paroles, elle entendit la voix de cette fausse ange, Amy Gold, qui était probablement en pause car elle se baladait dans la cours, d’où elle était audible depuis les jardins de la Serre… Myrtille (si tel était réellement son nom) s’était éloignée, mais l’étudiante la voyait toujours, elle avait juste décidé de la laisser tranquille pour travailler, comme elle le lui avait demandé. Elle se demanda un instant pourquoi sa sosie ne faisait pas le devoir, mais haussa les épaules en se disant que ce n’était pas son problème et essaya de se dépêcher pour rattraper son retard et remettre son produit finit à la professeur, qui inspecta son travail et la félicita. Dès que l’enseignante la libéra, la bleuet alla rejoindre celle qui s’était cachée, et elle du remarquer qu’elle n’avait toujours pas changé de forme, comme elle l’affirmait, donc qu’elle ne pouvait pas avoir consommé la potion de métamorphose et qu’elles étaient toutes les deux bel et bien identique. En effet qu’aucun des traits de son reflet vivant n’avait été brouillé d’une quelconque façon.

Myrtille prétendit alors que la mère de Sheireen lui avait caché quelque chose, et cela ne lui plut pas que sa famille soit brisée, elle n’acceptait pas qu’on traite sa maman de menteuse, alors elle protesta, en sortant une autre théorie à laquelle elle ne croyait même pas.

-Ou pas! First si ma mère être menteuse, tienne aussi, alors surveille quoi tu dire. Second tu oublies les sosies, ça peut-être existé alors tu savoir rien… Mais si tu insister, je vérifier dans bibliothèque, mais tu venir avec moi, je te garde à l’œil. Pas chercher Chimères!

N’empêche que Myrtille semblait vraiment craintive, et Sheireen était le miroir de cette émotion car, elle non plus, elle ne voulait pas apprendre qu’elle avait un passé trouble. Il était vrai que sa mère risquait de nier, si elle avait vraiment mentit, alors mieux valait trouver une preuve avant d’envoyer une lettre à sa mère.

-Ok, nous aller à le bibliothèque, moi pas connaître sort pour ça sur bouts des doigts. So, si ce être vrai, je envoyer après le lettre à maman, sinon, nous être sosies… Je vais voir si mon petite frère être en classe, il va servir à moi pour savoir si sort fonctionne ou pas, si on trouve quelque chose… Mais tu chercher avec moi, je pas faire toute la travail!

Décidée, Sheireen ramassa ses affaires et les fourra dans son sac, puis elle prit la direction du château pour retrouver Syrias. Elle n’était plus certaine si le cours de son petit frère se terminait en même temps, ou une heure après, le sien. Elle n’aurait qu’à passer devant le local pour le savoir, et s’il y était toujours, elle emmènerait Myrtille directement à la bibliothèque.

[Alors, par rapport à ce que je t’ai dit en PV sur Facebook, tu peux décider si Syrias est libre ou non tongue Fais le nouveau message dans la Bibliothèque, en l’incluant ou pas. Si on l’inclut, arrête ton Rp devant son local, sinon, arrête le en arrivant à la biblio ? ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrtille Desrochers
Apprenti(e) policier(ère)
avatar

Date d'inscription : 16/06/2014
Messages : 36
# de RP : 26

Caractéristiques du Compte
Compte:
Référence:
Statut:

MessageSujet: Re: Face à face avec soi-même (PV Myrtille)   Jeu 18 Sep 2014, 22:22

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Face à face avec soi-même (PV Myrtille)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Face à face avec soi-même (PV Myrtille)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» Mission III : face à face (seconde vague)
» ▬ Face à face avec... moi-même. ▬ 2° épreuve de l'EVENT
» [FlashBack] Le Face à Face (avec Lionhearth Kairi)
» Quand le malin se retrouve face à face avec une âme errante ! [Pv : Kibô]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
École de Magie du Ruisseau - Forum JDR :: Corbeille :: Archives des RPS :: RPs de l'an 1-
Sauter vers: